Télégrammes : Blackberry sort du Pakistan, la NSA se soigne, Cortana lorgne iOS, Target se troue

CensureDéveloppeursLegislationLogicielsProjetsRégulationsSécuritéSurveillance
1 1 Donnez votre avis

Que la COP21, qui s’est ouverte à Paris, parvienne à sauver le climat ou pas, n’oubliez pas la lecture des télégrammes du soir.

  • Blackberry quitte le Pakistan. Blackberry n’assurera plus d’opérations au Pakistan après le 30 décembre prochain. Pour la sécurité de ses propres clients, assure l’entreprise. Le gouvernement local exigeait d’avoir accès à tous contenus transitant par le réseau BlackBerry Enterprise Service (BES), y compris les e-mails et la messagerie BBM, explique Marty Beard, COO du constructeur canadien. Et pas seulement sur quelques individus éventuellement ciblés pour des questions de sécurité nationale. Mais remettre en cause la vie privée des clients est « un compromis que nous ne sommes pas prêts à faire », affirme le Canadien. Blackberry subit régulièrement des pressions des gouvernements pour avoir accès aux données de BES. Cette fois, le Canadien a préféré perdre un marché.
  • La NSA n’espionne plus massivement les téléphones. Depuis samedi à minuit, la NSA n’est plus supposée écouter les téléphones des Américains, a indiqué la Maison Blanche. L’Agence de sécurité est sommée d’adopter des méthodes de surveillance plus ciblées. Cette décision s’inscrit dans la loi Freedom Act adoptée en mai 2014 suite au scandale des écoutes massives à l’échelle internationale révélées par Edward Snowden. Cette loi restreint l’action des agences de sécurité à la seule surveillance des métadonnées des communications (numéros d’appels, temps de conversation, etc.), et non plus au contenu des communications elles-mêmes. A charge, en cas de doute, à la NSA de demander sur requête judiciaire l’accès à la ligne d’un suspect à l’opérateur concerné. Paradoxe du calendrier, cette loi restreignant les pouvoirs des agences de sécurité s’applique deux semaines après les sanglants attentats de Paris, qui ont fait 130 morts.
  • Cortana : premiers pas sur iOS. Après Android, l’assistant vocal de Microsoft, Cortana, fait ses premiers pas sur iOS. Accessible pour l’heure aux utilisateurs américains et chinois, cette version bêta est réservée à 2 000 testeurs. « L’application fonctionnera comme le compagnon de Cortana sur Windows 10 », indique Joe Belfiore, responsable de Windows chez Microsoft. Toutefois, la fermeture de l’OS d’Apple devrait limiter quelque peu le périmètre fonctionnel de l’assistant de Microsoft, intégré dans de nombreux composants de Windows pour un fonctionnement optimal sur les plates-formes maîtrisées par l’éditeur. Sur les machines d’Apple, Cortana devrait avoir du mal à rivaliser avec Siri, la solution de Cupertino.
  • Target encore pénalisé par son IT. La chaîne de supermarchés américaine Target, déjà victime d’une fuite d’informations qui a coûté leur poste au DSI et au Pdg, reste en délicatesse avec ses systèmes d’information : en plein Cyber Monday, un jour phare pour le e-commerce américain où Target avait programmé des réductions attractives, le site marchand de l’enseigne a connu des dysfonctionnements, peinant à encaisser l’afflux de trafic. Au moment où nous écrivons ces lignes, le service est rétabli mais reste très lent. Vendredi dernier, c’est le site d’une autre enseigne, Neiman Marcus, qui est resté indisponible une bonne partie de la journée. Ironie du sort, cette chaîne a elle aussi été victime d’une vaste fuite de données en 2013, suite à un malware ayant infecté ses terminaux présents sur les lignes de caisse.
Crédit photo : Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur