BlackBerry poursuit sa mue logicielle dans la douleur

LogicielsMobilité
BlackBerry-Logo-480x250
1 8 Donnez votre avis

BlackBerry a publié des résultats trimestriels conformes à la stratégie de réorienter l’entreprise vers les logiciels. Une modification aux forceps.

Conformément aux attentes, BlackBerry affiche des résultats dans le rouge sur le 1er trimestre de son exercice fiscal 2017. Sauf que les indicateurs sont nettement en deçà des espérances. En premier lieu sur le chiffre d’affaires : 400 millions de dollars*, alors que les analystes anticipaient 470,4 millions.

L’activité « Mobility Solutions », qui regroupe les smartphones et les licences logicielles associées, reste le principal poste de revenus, à 152 millions de dollars, soit 39 % du CA. Mais le business n’est pas rentable, avec un résultat d’exploitation à – 21 millions de dollars sur une marge brute de 12 millions.

Portée par les solutions de messagerie sécurisée et de gestion de la mobilité en entreprise, ainsi que par la plate-forme QNX exploitée dans le monde de l’embarqué, la partie « Software and Services » dégage un chiffre d’affaires plus que doublé sur un an, à 142 millions de dollars. Le résultat d’exploitation s’élève à 37 millions de dollars.

Les 106 millions de dollars restants proviennent des frais mensuels facturés aux utilisateurs d’anciennes versions de BlackBerry OS (jusqu’à la 7), ainsi que pour l’accès à des services à valeur ajoutée, notamment dans le chiffrement.

Une restructuration au prix fort

Avec un coût des ventes à 200 millions de dollars et des frais d’inventaire de 46 millions de dollars, la marge brute s’établit à 154 millions de dollars, soit 38,5 % du chiffre d’affaires.

Quand bien même les dépenses d’exploitation diminuent, tout particulièrement en R&D (89 millions de dollars sur le trimestre, contre 139 millions un an plus tôt), le résultat net est négatif, à – 670 millions de dollars, soit 1,28 dollar par action, contrastant avec le bénéfice de 68 millions de dollars dégagé il y a un an (confer la synthèse des résultats au format PDF).

La restructuration coûte cher à BlackBerry, qui a dû retenir une charge de plus de 500 millions de dollars au titre de la dépréciation de certains actifs. Pour autant, les perspectives pour l’ensemble de l’exercice fiscal sont plus optimistes que celles des marchés : il est question d’une perte de 15 cents par action, conclut ITespresso.

* Le chiffre d’affaires est issu à 74 % de services proposés sous la forme d’abonnements. BlackBerry, dont près de la moitié des revenus émanent du marché nord-américain, dit avoir ajouté 3 300 entreprises dans son portefeuille au cours du trimestre.

A lire aussi :

Chiffrement : BlackBerry soupçonné d’avoir livré la clé maître de BBM

Blackberry unifie ses offres de gestion de la mobilité


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur