Le bureau idéal : quel écran choisir ?

Poste de travail
shutterstock_363472727-copie
0 0
Blog proposé par Dell EMC

Un poste de travail puissant et ergonomique n’est rien sans un affichage assurant productivité et confort. Mais quelle configuration d’écran choisir pour son bureau à domicile ? Suivez le guide.

Du poste de travail au système d’exploitation en passant par les différents périphériques, l’installation d’un bureau à domicile implique de faire de nombreux choix pour son environnement informatique. Voici, étape par étape, quelques conseils pour trouver les meilleures solutions.

Vous avez trouvé le poste de travail idéal pour votre nouveau bureau ? Vous avez dorénavant besoin d’un écran qui saura satisfaire vos exigences, à la fois en termes de qualité d’affichage, de productivité, de confort et de coût. Pour cela, une grande variété de modèles est disponible, chacun avec ses forces et ses faiblesses. Suivez le guide.

bureau-ideal-ecrans-formats

Du plus compact au plus étendu, les écrans peuvent prendre de multiples formes et diagonales. Simple et économique, le moniteur standard conviendra à la plupart des besoins. Pour plus de faciliter et favoriser le multitâches, un double écran sera le bienvenu et apportera un très grand confort d’utilisation. Les adeptes du graphisme et du multimédia privilégieront les écrans larges, quand les joueurs et vidéastes apprécieront les dernières générations d’écrans incurvés pour un affichage panoramique immersif.

bureau-ideal-ecrans-definition

La Haute Définition est aujourd’hui le strict minimum que l’on peut attendre de son écran. Le Full HD tend même à devenir le standard pour beaucoup de professionnels. Au-delà, les écrans 4K, voire 5K ou même 8K dans quelques années, seront surtout destinés aux spécialistes de la création numérique (ingénieurs, concepteurs, graphistes…). Entre les deux, les écrans QHD offrent un bon compromis pour ceux qui souhaitent une définition élevée pour un coût un peu plus accessible.

bureau-ideal-ecrans-technos1

Les écrans à cristaux liquides (LCD) proposent différentes technologies, qui diffèrent par la façon dont les cristaux sont positionnés dans la cellule (parallèlement ou perpendiculairement) et basculent une fois mis sous tension (verticalement ou horizontalement) afin de laisser passer la lumière. Les différentes méthodes utilisées offrent chacune des avantages et inconvénients. La technologie TN est celle que l’on retrouve sur une très grande majorité de moniteurs. Économique, elle convient à tous les usages professionnels classiques (bureautique, web, mail). Son inconvénient ? Des angles de vision limités. Malgré des temps de réponse généralement plus importants, l’IPS a l’avantage d’offrir un rendu des couleurs de bien meilleure qualité. Il est donc recommandé pour tous les spécialistes de l’image. Moins répandues, les dalles VA ont comme principal intérêt un haut niveau de contraste. Le PVA (Patterned VA) est essentiellement utilisé pour les tâches graphiques alors que le MVA (Multi-domain VA), plus ancien et aujourd’hui présent sur peu d’écrans, tire son épingle du jeu pour la lecture vidéo.

bureau-ideal-ecrans-image1

De nombreux paramètres sont à prendre en compte en termes d’affichage. Une luminosité standard de 250 cd/m² (candelas par mètre carré) suffit à la plupart des usages du bureau. Ceux qui souhaitent visionner des films pourront aller jusqu’à 300 à 400 cd/m². Côté contraste, un ratio de 500:1 offrira une bonne profondeur de noir. Pour les graphistes et designers, on misera plutôt sur un taux de 1000:1. La gestion des couleurs sera également un critère important pour ces derniers. Les meilleurs écrans offrent un espace colorimétrique large (supérieur à 90 %) et une précision colorimétrique d’un milliard de couleurs. Les angles de vision large n’ont d’intérêt que pour travailler à plusieurs sur un même écran. Les temps de réponse inférieurs à 5 ms, les fréquences supérieures à 60 Hz, ainsi que l’affichage 3D, seront essentiellement utiles aux joueurs.

bureau-ideal-ecrans-connectique

Le traditionnel port analogique VGA (Video Graphics Array) est en voie de disparition, remplacé petit à petit par le DVI (Digital Visual Interface). Plusieurs versions existent, la plus courante étant le DVI-D, qui ne transmet qu’un signal vidéo numérique. La déclinaison Dual Link permet d’afficher une résolution QHD. Pour aller au-delà, les écrans intègrent de plus en plus fréquemment un DisplayPort. La dernière version en date, DP 1.4, autorise un affichage jusqu’au 8K en 60 Hz. Quand au HDMI, capable de transporter audio et vidéo, il sera utile pour brancher des équipements complémentaires comme un lecteur blu-ray.

>> Pour plus d’information, rendez-vous surTech Page One