Réseaux d’entreprise, le nouveau modèle de gestion des ressources

Cloud
gestion ressources tablette
0 9
Blog proposé par Ariba / SAP

L’entreprise d’aujourd’hui est plus virtuelle et connectée que jamais. Un phénomène qui bouscule les modèles traditionnels de gestion des ressources et des processus opérationnels. Et propulse sur le devant de la scène les réseaux d’entreprises.

Pour survivre à ce qui restera probablement dans l’Histoire comme l’une des pires récessions que le monde ait connue, les entreprises de tous pays ont fait leur introspection. Elles ont réduit les coûts, appris à faire plus avec moins, et elles ont investi massivement dans les technologies pour rationaliser leurs opérations internes et automatiser les processus financiers et opérationnels clés.

Mais le monde fonctionne différemment aujourd’hui. Les entreprises possèdent moins d’infrastructures, d’inventaire et d’équipements de fabrication que jamais. Elles ont externalisé le maximum de processus, de la relation client à la chaîne logistique. Et une partie croissante de leur main-d’œuvre ne provient plus de leur masse salariale à temps plein.

Bienvenue à l’entreprise virtuelle

Aujourd’hui, les entreprises opèrent sur des modèles plus souples qui les obligent à assembler rapidement des ressources sur la base de projets précis, afin de répondre aux grands défis du moment, et à les désassembler tout aussi rapidement pour rendre leur organisation plus agile et rentable. Elles cherchent de plus en plus l’innovation à l’extérieur de leurs murs – qu’il s’agisse de partenaires dans les centres d’appels ou la logistique pour mettre en œuvre de nouveaux modèles d’engagement du client ; de partenaires et freelances pour des activités de conception des innovations de produits ou services ; ou de sous-traitants industriels capables d’assembler des produits via des procédés nouveaux et plus efficaces.

« L’économie n’est plus synonyme d’exécution d’un processus à l’intérieur d’une entreprise, mais à travers une chaîne de valeur toute entière », explique Dana Gardner, analyste au sein du cabinet Solutions Interarbor. « Il ne s’agit plus seulement des connaissances que regroupe une organisation, mais mais de celles – sans précédent – issues de plusieurs réseaux développées par des communautés dynamiques. Il ne s’agit plus simplement d’automatiser et d’exécuter plus rapidement les processus, mais d’exploiter les idées et meilleures pratiques nées de ces collectivités pour optimiser le fonctionnement de l’organisation selon des modes totalement nouveaux. »

Et cela nécessite une approche nouvelle de la gestion des ressources. « Les nouveaux business models exigent des niveaux plus élevés d’agilité et une meilleure structuration des connaissances », estime Tim Minahan, directeur marketing de SAP Cloud et des activités à destination des métiers. « Et la seule façon d’y parvenir, ce sont les communautés dynamiques qui vous relient aux applications, à la connaissance et aux partenaires que vous avez besoin de découvrir, de vous connecter et de collaborer. Et ce, de la manière la plus simple possible. »

Le modèle en réseau

Tout au long de l’Histoire, les entreprises ont tenté de capitaliser sur les progrès technologiques pour améliorer leurs performances. La première vague d’accroissement de la productivité a été tirée par la technologie client-serveur et les applications bureautiques qui simplifient les tâches routinières pour rendre les employés plus productifs individuellement et permettre un partage plus efficace de l’information entre pairs. Puis vinrent les progiciels de gestion intégrée (ou ERP pour Enterprise Ressource Planing) qui ont automatisé les processus financiers et commerciaux clés et permis la collaboration au sein de l’organisation.

 

« La prochaine vague d’innovation viendra de l’extension de ces processus et systèmes au-delà des murs de l’entreprise », plaide Tim Minahan.

 

La prochaine vague d’innovation

 

Les réseaux personnels de Facebook à Uber ont simplifié le shopping, le partage et la consommation, en introduisant de nouvelles pratiques reposant sur une meilleure information des consommateurs. Lorsqu’ils parcourent Amazon, par exemple, ces derniers ne se soucient pas de se raccorder aux commerçants, aux banques ou aux sociétés de cartes de crédit. Tout est déjà intégré pour eux au sein du réseau.

 

Les réseaux d’entreprises offrent aux organisations un moyen tout aussi simple et évolutif pour découvrir, se connecter et collaborer avec les partenaires commerciaux et les ressources dont elles ont besoin pour opérer dans le monde dynamique d’aujourd’hui. En quelques clics, les entreprises peuvent acheter des biens et services, publier et gérer des commandes et les payer par voie électronique. Elles peuvent visualiser et gérer les principales catégories de dépenses ou encore superviser leurs effectifs – aussi bien les employés temporaires que ceux à temps plein. Et elles peuvent engager des échanges avec leurs clients au travers de multiples canaux, au sein d’une plate-forme unique.

 

« Tout comme les start-up propulsées par l’effet réseau, comme Square et Airbnb, créent de nouveaux modèles qui transforment des industries entières, les réseaux d’entreprises exploitent l’automatisation, l’évolutivité et l’ubiquité du Cloud pour simplifier davantage la façon dont sont conduits les processus complexes », explique l’analyste Dana Gardner. « Et les entreprises qui puisent dans ces moteurs de l’innovation accède à l’agilité, à la vitesse et à l’efficacité requises pour gérer les ressources d’une manière nouvelle et dynamique. »

Crédit photo : everything possible / Shutterstock