Bonitasoft BPM 7 rapproche développement et besoins métiers

AppsDéveloppeursDSILogicielsMiddlewareMobilitéOpen SourceProjets
BPM
1 1 Donnez votre avis

La 7ème version de la solution BPM de Bonitasoft est disponible. Au menu des innovations : la création d’applications métiers, maintenables, personnalisables et avec un cycle de développement réduit.

La montée de version est toujours un moment particulier pour une entreprise et Bonitasoft n’échappe pas à ce sentiment. Charles Souillard, CTO de l’éditeur Open Source explique : « La v5 était l’occasion de dévoiler trois composants majeurs, la v6 mettait l’accent sur la scalabilité, la v7 renoue avec l’ADN de la société sur l’innovation. » Le responsable parle ici de la solution Business Process Management de Bonitasoft qui se transforme en plateforme de développement d’applications issues des données métiers. Une orientation qui est regroupée sous le vocable « Living Application », avec comme particularité de pouvoir faire des modifications « à chaud » dans les applications.

Rendu d'une "Living Application"
Rendu d’une « Living Application »

Ce concept repose sur 3 objectifs, « garantir la maintenabilité des applications, faciliter leur personnalisation et réduire le cycle de développement », précise Charles Souillard. Sur la partie maintenance des applications, « il y a une séparation claire entre les 3 piliers que sont les processus métiers, les données métiers et l’interface utilisateur ». Pas question néanmoins de ne pas avoir certains liens. « Nous avons créé la notion de contrat qui interface les vues des processus et des données métiers. Cela signifie que la logique métier est intégré dans l’application. »

Un Studio enrichit aux widget et responsive design

Outre ce découplage, c’est sur l’interface utilisateur que les efforts ont porté. Ainsi le Studio de développement d’interface s’enrichit d’un module UI Designer. Il a pour objectif d’apporter des éléments de personnalisations aux formulaires sous forme de widget. UI Designer s’appuie sur des frameworks AngularJS et BootStrap pour proposer des thèmes et des templates. « Rien n’empêche les entreprises de développer leurs propres modules de personnalisation et gérer les API Rest », précise le CTO. Par ailleurs, il fait confiance à la communauté Bonitasoft pour élaborer d’autres modules. En mode web browser et un affichage WYSIWYG, la partie mobilité n’est pas oubliée. BPM v7 est nativement responsive design et le développeur peut choisir de créer une application pour smartphone, tablette ou PC. Il peut même modifier l’affichage en supprimant des lignes de texte par exemple pour une meilleure lecture.

Une vue de l'UI designer avec notamment la prise en compte de la mobilité
L’UI designer avec la prise en compte de la mobilité

La réduction du cycle de développement est assurée par la possibilité d’effectuer des modifications à chaud. « Cela signifie qu’un développeur n’aura pas besoin de répéter les différents processus en cas de mises à jour ou de changement sur les données ou les processus métiers », constate Charles Souillard. Avec ce service baptisé « Initiative Live », Bonitasoft entend bien se démarquer de la concurrence. L’éditeur en profite pour changer son mode de facturation en passant du CPU pour adopter un mode de paiement à l’usage en fonction du nombre d’instances par processus.

A lire aussi :

Bonitasoft fait son premier PaaS dans le cloud

Miguel Valdés-Faura, BonitaSoft : « mener des projets en 2 à 4 semaines »

 crédit photo  @ Tashatuvango – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur