Bouygues Telecom sans Orange reste dans le vert au début 2016

4GMobilitéOperateursRégulationsRéseaux
2 47 Donnez votre avis

Bouygues Telecom a multiplié les abonnés mobiles et fixes au premier trimestre. Et réduit ses pertes. Des résultats qui conforte le groupe dans sa stratégie d’indépendance.

Les résultats des opérateurs se suivent et ne se ressemblent pas nécessairement. Alors que, en début de semaine, SFR affichait son premier recul depuis sa fusion avec Numéricable fin 2014, Bouygues Telecom en a profité pour améliorer ses résultats et ses performances commerciales.

Côté résultats, la filiale télécoms de Bouygues affiche toujours des pertes (-55 millions d’euros) mais elle les réduit (-84 millions au premier trimestre 2015). Des résultats qui intègrent, en 2016, 22 millions d’euros de charges non courantes liées au partage de réseau avec SFR (Numericable-SFR), précise la maison mère. Une amélioration de 29 millions qui découlent d’une hausse de 6% du chiffre d’affaires (1,13 milliard) dont 4% de progression de l’activité réseau (971 millions) alors qu’elle baissait d’autant un an plus tôt (à 932 millions).

Nombre de clients en progression

Côtés performances commerciales, Bouygues Telecom a poursuivi sa reconquête des clients mobiles et fixes relancée en 2014 après l’échec du rachat de SFR. Depuis décembre 2015, l’opérateur a vendu 240 000 nouvelles cartes SIM, dont 151 000 forfaits hors M2M. Sur les douze derniers mois, la hausse s’élève à 857 000 SIM. Ce qui n’est pas loin du million de clients perdus par SFR sur la même période. Au 31 mars 2016, Bouygues Telecom compte 12,13 millions de clients mobiles. La baisse de l’Arpu (revenu mensuel moyen par abonné) est contenue : 22,4 euros en 2016 contre 22,7 en 2015.

Les ventes sont notamment soutenues par l’attraction des utilisateurs pour la 4G. L’opérateur en recense désormais 5,6 millions. Soit 55% de son parc mobile (hors M2M) contre 36% il y a un an. Avec un effet direct sur la consommation des données qui passe à 2,7 Go en moyenne mensuelle par abonné contre 2,2 Go en 2015.

Stratégie d’indépendance confortée

Moins fluide, le marché du fixe a également été positif pour l’opérateur au premier trimestre. Il a vendu 71 000 nouvelles box. Pour un total qui se rapproche des 2,9 millions de clients résidentiels. « Les offres FTTH (fibre à domicile, NDLR) contribuent à hauteur de 20% à la croissance nette du trimestre », précise le groupe qui compte désormais 407 000 clients très haut débit (FTTH et hybride à partir du réseau de Numericable). L’Arpu du fixe est en tout cas plus impacté que celui du mobile : 27,7 euros contre 28,6 en 2015.

« Ces résultats confortent les choix stratégiques de Bouygues Telecom qui dispose des atouts nécessaires pour atteindre ses objectifs dans un marché à quatre opérateurs », indique le groupe. Une stratégie réamorcée après le récent échec du rachat de Bouygues Telecom par Orange qui reprend donc ses objectifs initiaux. A savoir une marge Ebitda de 25% en 2017 avec un plan d’économies d’au moins 400 millions d’euros en 2016 par rapport à fin 2013. Et entre 750 et 800 millions d’euros d’investissements sur l’année en cours. Bouygues Telecom vise les 2 millions de prises fibres en propre fin 2016 (8 millions potentielles de prises très haut débit actuellement via le réseau de Numericable-SFR) et 6,5 millions à terme à travers les différents co-investissements avec Orange et SFR. Et espère couvrir 99% de la population en 4G en 2018. En revanche, l’opérateur n’a pas communiqué sur sa stratégie en matière de 700 MHz dont il vient d’activer la première antenne du marché.


Lire également
Orange-Bouygues : les négociations se sont poursuivies après l’échec
Hadopi : Bouygues Telecom fait passer l’Etat à la caisse
Au 1er trimestre 2016, SFR passe dans le rouge


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur