Avec la 4G Box, le haut débit de Bouygues Telecom prend la clé des champs

4GMobilitéOperateursRéseaux

Avec 4G box, Bouygues Telecom propose une alternative au très haut débit fixe des zones rurales en s’appuyant sur son réseau mobile LTE.

« Notre mission est d’apporter Internet le plus loin possible. » C’est pas cette assertion qu’Olivier Roussat (photo ci-dessus), directeur général de Bouygues Telecom, a annoncé une nouvelle offre « fixe » : la 4G box. Un paradoxe sous forme de première en France pour une offre grand public. Cette box aux allures de pot à crayons apportera Internet en haut, voire très haut débit Internet aux foyers en s’appuyant sur le réseau LTE de l’opérateur. Celui-ci se félicite de couvrir 85% de la population aujourd’hui et vise toujours les 99% fin 2018.

La 4G box un modem wifi qui apporte le très haut débit mobile au foyer.
La 4G box un modem wifi qui apporte le très haut débit mobile au foyer.

Concrètement, la 4G box, fournie par Huawei, est un modem-routeur 4G mono porteuse (pas de 4G+ donc) alimenté par le réseau électrique et capable d’accueillir jusqu’à 32 terminaux WiFi. A vocation fixe, elle sera rattachée à l’antenne mobile 4G qui couvre le domicile. Elle n’entend pas faire concurrence au galet nomade qui permet de se connecter à la 4G partout où le réseau de l’opérateur est disponible. Impossible de l’emporter pour les vacances ou dans la résidence secondaire, donc. La nouvelle box s’accompagne d’un abonnement à 29,99 euros mensuel (auxquels il faut ajouter les 3 euros de location du boitier) après un mois d’essai gratuit. « Si le client n’est pas satisfait, il nous la retourne sans frais », assure le dirigeant. L’offre est réservée aux seuls foyers situés par défaut en zones peu denses. L’opérateur annonce que 7 millions de foyers sont aujourd’hui éligibles à l’offre. Dix millions dès mars prochain.

Une trentaine de Mbit/s

Si, contrairement à un forfait mobile classique, aucune limite de data n’est imposée, les flux vidéo de YouTube, Netflix et autre plate-forme de replay seront taillés pour des écrans d’appareils mobiles type smartphone et tablette. « Deux mégabits sont suffisants pour la vidéo, justifie Olivier Roussat, les débits seront bornés pour éviter de saturer le réseau et assurer la qualité de services sur la zone. » Néanmoins, après trois mois de test sur un nombre non précisé de foyers pilotes dans différentes régions, l’opérateur déclare ne pas avoir constaté de saturation. « On avisera en temps utile », suggère Richard Viel, directeur général délégué pour qui la saturation marquerait un succès inespéré.

P2P, gaming, téléchargement… aucun protocole n’est bloqué. Mais la fonction se limite au seul service de l’accès Internet (1P). Pas de téléphonie, ni d’offre télévisée comme dans le cadre d’une offre triple play. Il faudra donc passer par des plate-forme vidéo web ou des applications de Voice over Wifi (VoWifi) pour bénéficier des deux autres « P ». Théoriquement, la 4G box permet d’offrir un débit descendant crête de 115 Mbit/s. Une bande passante qui devrait, dans les usages, se rapprocher des 30 Mbit/s. Un test à proximité d’une box nous a affiché un débit moyen de 29 Mbit/s en réception et près de 3 Mbit/s en émission. « Quand on apporte 30 Mbit/s dans des zones mal desservies, cela change la vie de gens, est convaincu Olivier Roussat. Nous devons permettre à chacun d’utiliser le réseau dans des conditions normales de ce que sont les usages Internet aujourd’hui. » Bref, l’initiative s’inscrit dans la volonté d’accélérer la couverture en très haut débit du pays.

Une alternative en attendant la fibre

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Bouygues Telecom a fait son annonce à Neuville-de-Poitou. Pour cette commune de 5 400 âmes, le haut débit est indispensable pour maintenir son attractivité pour les habitants et ceux qui souhaitent s’installer dans le département de la Vienne. Située à une quinzaine de kilomètres de Poitiers (dont le Futuroscope et le Technopôle attenant abrite quelque 12 000 emplois), à 2h30 de Paris en TGV, à 1h30 de la Rochelle en voiture, Neuville maintient deux zones d’activités commerciales et industrielles historiques. « Nous avons lancé le plan de financement pour déployer 28 000 lignes optiques en 2019 dans la communauté d’agglomération mais nous n’avons pas le temps d’attendre la fibre », nous explique Severine Saint Pé, maire de la commune. Une trentaine de mairies du département sont déjà équipées de la 4G box. Selon l’élue, 20 000 foyers éloignés des répartiteurs téléphoniques sont aujourd’hui susceptibles d’être intéressés par l’Internet haut débit de la 4G box faute d’ADSL satisfaisant. De quoi les arracher à un opérateur fixe concurrent, Orange en premier lieu. Bouygues Telecom vient-il de déclencher une nouvelle guerre de conquête des abonnés fixes ?


Lire également
Bouygues Telecom recycle la 4G dans l’accès fixe pour les entreprises
Bouygues Telecom se maintient en tête des sites 4G
Air-Lynx met la 4G au service des réseaux professionnels


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur