Bouygues Telecom se maintient en tête des sites 4G

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseaux
0 7 Donnez votre avis

SFR reste l’opérateur le plus dynamique en matière d’ouverture de sites 4G en France. Mais reste derrière Bouygues Telecom et Orange.

En octobre, Bouygues Telecom s’est maintenu à la tête du plus grand parc de sites 4G déployés en France toutes bandes de fréquences confondues. Tête que l’opérateur avait ravi à Orange le mois précédent. Au 1er novembre, la filiale du groupe éponyme comptait 9 801 sites LTE en services (pour 11 506 autorisés) tandis que l’opérateur historique se contente d’en exploiter 9 542 (pour 10 823 potentiellement exploitables). Les deux opérateurs devancent les 8 575 sites 4G allumés de SFR (11 459 autorisés) et 7 088 de Free (pour un ensemble de 9 180), selon le nouveau comptage de l’ANFR (Agence nationale des fréquences).

SFR le plus dynamique

Si Bouygues Telecom garde la forme, SFR s’est montré le plus dynamique en matière de déploiements avec 519 ouvertures de sites dédiés au très haut débit mobile en octobre. Une dynamique que la filiale d’Altice maintient depuis quatre trimestres consécutifs. Bouygues se distingue également du lot avec 337 activations et, plus encore, en obtenant 656 autorisations (contre 524 chez SFR). Orange se contente d’allumer 150 nouveaux sites pour 364 autorisations.

De son côté, Free poursuit ses efforts sur la construction de son réseau 700 MHz. Celui-ci compte 112 des 205 demandes d’autorisations de sites 4G le mois dernier. Mais, en regard d’une ouverture progressive des autorisations d’exploitation du 700 MHz sur l’ensemble du territoire jusqu’en juin 2019, seuls 2 sites de cette fréquence ont effectivement été allumés sur la période : l’un en région parisienne, l’autre à Tarbes. Sur les 208 sites 700 MHz en services, 207 sont exploités par Free (qui compte 441 des 444 points hauts autorisés dans la fréquence). La seule antenne 700 MHz en service que n’exploite pas Free est celle que Bouygues Telecom a ouvert à Paris. Un site test plus qu’à visée commerciale puisque le nombre d’exploitation n’a pas varié d’un iota depuis son ouverture en avril dernier (et malgré les 3 sites autorisés au total). Free n’en reste pas moins très actif sur les déploiements 1800 MHz et 2600 avec respectivement 326 et 176 ouvertures de sites.

Plus de 25 000 sites 4G actifs

Les déploiements de la 4G reste donc soutenue en France même les 2,4% de hausse des demandes d’autorisation du mois d’octobre connaissent un petit tassement par rapport aux 2,8% de septembre. Au total, 25 085 sites permettent aujourd’hui d’apporter des services 4G et 29 528 sont autorisés à le faire. Dont 243 en outre-mer. Dans les faits, alors qu’un même site peut supporter plusieurs antennes, plus de 35 000 d’entre elles sont allumées (et plus de 43 000 autorisées). La bande des 800 MHz est aujourd’hui la plus utilisée pour servir le haut débit mobile avec 21 180 stations autorisées (+4,1% de hausse) devant le 2 600 MHz (19 510 sites, +1,4%) et le 1800 MHz (15 566 supports, +4,5%).

L’ANFR profite de sa compilation de données de novembre pour annoncer l’ouverture de son site data.anfr.fr. Comme le sous-domaine de l’URL le laisse entendre, ce site rassemble des jeux de données ouverts qui en faciliteront l’exploitation à travers un moteur de recherche, une présentation cartographiée personnalisable et un tableau de bord. Une nouvelle plate-forme qui vient compléter l’observatoire cartographique de déploiement des antennes mobiles ouvert début octobre.


Lire également
Linky : l’ANFR persiste et signe sur le faible rayonnement CPL
4G : Bouygues Telecom part à la conquête de la Corse
L’ensemble des fréquences mobiles désormais accessible à la 4G

crédit photo © Nickolay Vinokurov – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur