Télégrammes : Brexit blues, Malware intrusif au Vietnam, La France dans le Top 10 du DDoS, Google condamné en Russie

CyberguerreJuridiqueMalwaresMobilitéOS mobilesRégulationsSécurité
1 1 Donnez votre avis

Comme sur les Volkswagen, pas besoin de clefs pour s’ouvrir les portes de l’actualité IT grâce à nos télégrammes du soir.

  • Le Brexit pèse sur le moral de l’IT britannique. Le vote en faveur du Brexit, le 23 juin dernier, a touché au moral les patrons britanniques du secteur des technologies. Selon une étude du syndicat professionnel TechUK, l’équivalent sur place du Syntec Numérique, seule une entreprise sur 5 se dit très confiante sur ses perspectives à deux ans. Soit une baisse de 52 % par rapport au précédent sondage, 5 mois plus tôt. Environ 50 % des dirigeants interrogés pensent que le Brexit aura un impact négatif sur les investissements étrangers en Grande-Bretagne, sur l’investissement en capital dans la high-tech et sur les dépenses en R&D. Malgré tout, 70 % des patrons anglais de l’IT se disent encore optimistes quant aux perspectives de leurs entreprises dans les 24 mois qui viennent. Ils étaient 93 % dans ce cas en mars dernier.
  • Le Vietnam ciblé par un malware. Selon l’entreprise de sécurité vietnamienne Bkav, le malware qui a ciblé récemment la compagnie aérienne nationale Vietnam Airlines ainsi que les systèmes des deux principaux aéroports du pays se dissimule également sur les systèmes de diverses institutions vietnamiennes : agences gouvernementales, entreprises, banques, instituts de recherche et universités. Pour infecter ses victimes, il prend la forme d’un antivirus. Ce malware récupère des mots de passe et permet la prise de contrôle à distance des machines infectées. Le 29 dernier, via cette souche infectieuse, les hackers ont récupéré les données de 400 000 clients membres du programme de fidélité de Vietnam Airlines et ont pris le contrôle des écrans et haut-parleurs de deux aéroports majeurs du pays (Hanoi et Ho Chi Minh-Ville), pour diffuser des messages hostiles au régime communiste local et aux Philippines. Ces pirates se présentent comme faisant partie du groupe chinois 1937CN. Rappelons que le Vietnam et les Philippines vivent une période de tension avec la Chine en raison de différends territoriaux en mer de Chine.
  • La France dans le Top 10 des attaques DDoS. Alors qu’elle ne concentre que 0,5 % des assauts, la France est entrée dans le Top 10 des pays les plus touchés par les attaques DDoS au deuxième trimestre 2016, met en lumière un rapport de Kaspersky. Elle se classe en 8e position dans un palmarès qui compte 70 pays. Paradoxalement, le taux d’agression dans l’Hexagone a baissé puisqu’il s’élevait à 0,8% le trimestre précédent. Dans tous les cas, la France reste loin derrière les 77,4% d’offensives par déni de services distribués subies par la Chine, les 8% que connaît la Corée du Sud ou les 6,7% des Etats-Unis. Le rapport nous apprend également que l’attaque DDoS la plus longue a duré 291 heures (plus de 12 jours) et que plus de 70% d’entre elles provenaient de botnets Linux. Un taux qui a doublé au cours du deuxième trimestre.
  • Google condamné en Russie. Google a été reconnu coupable d’abus de position dominante en Russie. Son concurrent local Yandex avait porté plainte en octobre dernier accusant l’entreprise américaine de privilégier l’installation de ses propres services (Search essentiellement) sur les smartphones Android. Et surtout, d’empêcher les constructeurs d’installer les moteurs de recherche concurrents, dont Yandex, sur la plate-forme mobile. Le régulateur russe FAS a condamné Alphabet (maison mère de Google) à une amende de 438 millions de roubles (environ 6 millions d’euros), soit une part du chiffre d’affaires 2014 de Google Russie comprise entre 1 et 15 %, rapporte Bloomberg. FAS demande également à Google de changer ses accords avec les constructeurs pour leur laisser installer les moteurs alternatifs au sien. La firme de Mountain View a fait appel de la décision.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur