British Airways : encore un trou d’air pour le système d’embarquement

DSILogicielsProjets
0 8 Donnez votre avis

Une panne informatique a provoqué des retards à l’embarquement sur de nombreux vols British Airways. Un dysfonctionnement du une nouvelle fois au système de check-in FLY, récemment déployé.

Une panne du système informatique gérant l’embarquement a provoqué de multiples retards sur les vols de British Airways. La compagnie, qui n’a pas détaillé l’origine de cette panne ayant mis à l’arrêt le check-in, assure toutefois que les difficultés sont résorbées.

Si la compagnie britannique reste peu disert sur les causes du dysfonctionnement, qui a touché de nombreux aéroports dans le monde selon les constatations de différents médias, la panne a été décrite par plusieurs infortunés clients, bloqués dans les aéroports. Sur Twitter, plusieurs clients de la compagnie ont évoqué une panne « mondiale » du système d’embarquement. Un analyste financier de Londres, présent à l’aéroport de San Francisco, parle ainsi de dysfonctionnements empêchant totalement le personnel au sol d’accéder à l’application.


Le journaliste français Gilles Klein poste, de son côté, sur son fil Tweeter une photo prise dans ce même aéroport : sur un panneau d’affichage, on peut lire que « le système est en panne pour l’instant ». Dans une lettre remise par la compagnie à ses passagers, British Airways explique avoir été contraint de repasser à un embarquement manuel.

Le 5ème plantage de FLY

Cette panne s’inscrit dans une série de dysfonctionnements qui semblent liés à l’installation d’un nouveau système d’embarquement baptisé FLY. Déployé entre octobre 2015 et juin 2016, cette application est censée accélérer le check-in. Elle consolide l’ensemble des données (informations sur le passager, documents officiels, siège, vol, bagages). Mais, selon des témoignages obtenus par la presse britannique, elle souffrirait d’instabilité chronique. Et aurait déjà provoqué quatre plantages sévères, similaires à celui qui a touché British Airways en début de semaine, les 19 juin, 7 juillet, 13 juillet et 18 juillet. Selon le Daily Mail, le nouveau système s’est pris une volée de bois vert de la part des utilisateurs : dans une enquête syndicale, 94 % des 700 employés interrogés ont assuré avoir rencontré des ralentissements ou des pannes sur cette application.

En août, c’est Delta Airlines qui était victime d’une panne. Plus significative encore, puisqu’elle s’était étalée sur 3 jours, celle-ci a coûté 100 millions de dollars à la compagnie aérienne américaine. 2 300 vols ont été annulés. Ces deux épisodes récents soulignent le lien de dépendance entre les opérations d’une compagnie aérienne et ses systèmes d’information. Chez Delta, le nouveau DSI, un ancien d’AIG et de Bank of America, a entamé un plan de transformation de l’informatique maison.

A lire aussi :

Emmanuel Besluau (Duquesne Group) : « La panne de Delta Airlines contient des zones d’ombre »

Oups : Delta avait bien oublié de brancher la prise

Un bug logiciel bloque le trafic aérien aux Etats-Unis


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur