Ça se précise pour le futur datacenter de Google au Luxembourg

CloudDatacenters

Le projet d’implantation d’un futur datacenter au Luxembourg se précise pour Google. Il devrait constituer le 6e centre de calculs de la firme en Europe.

Google réclamait 30 hectares de terrain pour implanter son futur datacenter européen au Luxembourg. Le projet achoppait jusqu’à présent avec le refus d’un des propriétaires terriens de vendre sa parcelle de 1,8 hectare. La firme de Mountain View devait prendre sa décision finale le 14 juillet. La date a donc dû être décalée. Mais, les négociations du gouvernement du Grand-Duché semblent avoir progressé au point où un accord a permis d’aboutir à un consensus.

La parcelle de terrain se trouve à Roost, une zone située dans la commune de Bissen au nord de la capitale du Luxembourg. Elle borde la zone industrielle de Klengbousbierg. Google doit maintenant prendre une décision finale pour l’implantation de son nouveau centre de calculs. Cela correspondrait à un investissement d’un milliard de dollars, soit le plus grand jamais consenti par une entreprise dans le Grand-Duché.

Le Luxembourg abrite d’ores et déjà 19 datacenter, 8 d’entre eux étant certifiés « Tier IV », le standard de tolérance aux pannes le plus élevé possible dans l’industrie. Terre d’asile pour les datacenters, le Luxembourg a en effet enclenché une politique agressive en matière de NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) depuis 2014. Ainsi, le Grand-Duché occupe la première place pour l’indicateur « bande passante Internet internationale ».

6e datacenter de Google en Europe

Pour le premier ministre Xavier Bettel (également ministre des Communications et des Médias, ainsi que de la Culture), il ne fait aucun doute que ce classement du Luxembourg témoigne de « l’efficacité des actions du Gouvernement pour le développement numérique du pays ». Pour Google, il s’agira de son 6e datacenter en Europe. Le géant de l’IT en compte deux en Irlande, trois aux Pays-Bas à Eemshaven, un en Finlande et un autre en Belgique.

Il est prévu que ce futur datacenter n’exploite pas d’énergies fossiles ou tirées du nucléaire. Les choses pourraient bien se décanter à l’occasion du déplacement de Xavier Bettel les 20 et 21 septembre à San Francisco. Il est en effet fort probable qu’il y rencontre un des représentants de Google, comme ce fut le cas en décembre 2016. A cette époque, le ministre de l’Economie et vice-premier ministre Etienne Schneider avait rencontré Larry Page, le cofondateur de Google, à San Francisco.


Lire également
Cloud : Google construit 9 nouveaux datacenters, mais évite la France
Google propose aux entreprises de migrer dans le Cloud… par la poste
Implantation de datacenters : la France est-elle un repoussoir ?

Crédit photo © Oleksiy Mark – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur