La Californie légifère contre les ordinateurs et les écrans énergivores

GouvernanceRégulations
3 11 Donnez votre avis

Réduire la consommation électrique des écrans et PC doit permettre à la Californie d’économiser l’équivalent de l’énergie consommée chaque année par les habitants de San Francisco.

La Californie s’apprête à rendre obligatoires des normes d’efficacité énergétique pour les ordinateurs et les écrans. Ces machines représenteraient 3 % de la facture électrique des foyers californiens et 7 % de celle des entreprises du territoire, selon la California Energy Commission.

Le projet de réglementation a été mis à jour le 9 septembre. Le texte fera l’objet d’un vote fin 2016. L’accent est mis sur la réduction de la quantité d’énergie consommée lorsque l’appareil est inactif (mode veille) ou lorsqu’il fonctionne au ralenti. Un niveau de consommation d’énergie de référence est proposé. Il varie en fonction des technologies et des appareils utilisés.

Le coût supplémentaire d’une telle politique est estimé à 14 dollars par ordinateur de bureau.

373 millions de dollars par an économisés

Une fois implémentée, la réglementation permettrait aux consommateurs californiens d’économiser 373 millions dollars par an, environ. Ou à la Californie d’économiser l’équivalent de toute l’électricité consommée annuellement par les foyers de San Francisco, selon l’administration de l’État.

L’ONG Natural Resources Defense Council (NRDC) a contribué au projet de réglementation. Elle estime, de son côté, que les émissions de gaz à effet de serre provenant de la combustion d’énergies fossiles dans la production d’électricité seraient réduites de 700 000 tonnes par an.

Il est prévu que la réglementation soit mise en oeuvre en trois phases : la première phase entrerait en vigueur le 1er janvier 2019 pour les ordinateurs portables. Les normes, pour les postes de travail et les petits parcs de serveurs, seraient lancées dès le 1er janvier 2018. Une troisième phase, pour les écrans, serait effective le 1er juillet 2019… La Californie serait ainsi le premier état des États-Unis à adopter une telle législation. D’autres régions américaines pourraient suivre.

Lire aussi :

Cop21 : comment limiter l’appétit en énergie de l’IT ?

La Californie veut des backdoors dans ses smartphones

crédit photo © crédit photo © hxdbzxy – shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur