Canonical mise sur Qualcomm pour sa plate-forme IoT

ComposantsLogicielsOpen SourceOSPoste de travail
Qualcomm DragonBoard 410c
4 3 Donnez votre avis

La DragonBoard 410c servira de carte mère de référence pour l’offre Ubuntu dédiée à l’Internet des Objets. Un Ubuntu IoT Core qui viendra affronter Windows 10 IoT Core.

Canonical, la société se trouvant derrière le système d’exploitation Linux Open Source Ubuntu, ne cache pas ses ambitions multi-écrans : PC, serveurs, smartphones, tablettes… et objets connectés.

La société vient d’annoncer souhaiter proposer une plate-forme IoT (Internet des Objets) sur base ARM 64 bits. À cet effet, elle s’appuiera sur Ubuntu Core, version minimaliste de l’OS dédiée jusqu’alors aux conteneurs.

Canonical a d’ores et déjà choisi sa carte mère de référence. Ce sera la DragonBoard 410c. Une solution qui s’appuie sur un processeur Snapdragon 410 comprenant quatre cœurs ARM Cortex-A53 cadencés à 1,2 GHz, épaulés par 1 Go de RAM et 8 Go de mémoire Flash. Une offre accessible actuellement pour 68,10 euros HT chez Arrow Eletronics.

Un concurrent pour Windows 10 IoT Core

La DragonBoard 410c est une solution de relativement haut de gamme sur le marché des objets connectés. Ce ne sont en effet pas les offres à base de microcontrôleurs que Canonical cible ici, mais les micro PC ARM. Et avec une approche similaire à celle de Microsoft, qui consiste à proposer un OS allégé.

Le plus proche concurrent de Windows 10 IoT Core pourrait donc bien être une version IoT d’Ubuntu Core. Chose d’autant plus vraie que la DragonBoard 410C est d’ores et déjà compatible avec Windows 10 IoT Core, mais aussi avec Android et Debian.

À lire aussi :
Une première tablette Ubuntu annoncée chez BQ
Meizu booste l’offre de smartphones 4G Ubuntu
1 milliard de personnes utiliseraient Ubuntu


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur