Une carte mère serveur Qualcomm Snapdragon 600 en approche

CloudComposantsPoste de travailServeurs
SD 600eval
3 3 Donnez votre avis

SD 600eval ou DragonBoard 600c sont les deux noms d’une même carte mère équipée d’une puce ARM 32 bits et d’un port Sata. Une solution malheureusement un peu chère.

La 96Board au format Enterprise, équipée d’une puce Snapdragon 600 de Qualcomm, se précise. Cette carte dédiée aux développeurs de solutions ARM pour serveurs avait fait une première apparition le mois dernier (voir à ce propos notre article « Arrow prépare en avant-goût des serveurs ARM Qualcomm »).

CNXSoft en a aujourd’hui retrouvé la trace chez eInfochips, sous le nom de SD 600eval. Une offre également affichée au prix de 246 euros HT chez Arrow. Il ne fait plus guère de doute qu’il s’agit là de la DragonBoard 600c précédemment évoquée.

La fiche produit d’eInfochips (accessible ici) confirme la plupart des points que nous avions repérés. Au menu, un processeur Snapdragon 600 équipé de 4 cœurs ARM 32 bits Krait 300 cadencés à 1,7 GHz et d’un GPU Adreno 320.

Faute de mieux…

Côté mémoire, c’est comme prédit le minimum vital : 2 Go de RAM et 16 Go d’eMMC. Point positif, un port Sata est présent. Un élément essentiel pour des applications desktops/serveurs. Un lecteur microSD UHS-1 est également de la partie. L’Ethernet est de type Gigabit, et connecté au processeur en PCI Express. Là encore, un bon point pour cette offre.

Une prise HDMI et deux USB sont de la partie. Un module sans fil est intégré, avec le support du WiFi 802.11ac, du Bluetooth 4.0 LE et un GPS.

Cette carte mère ARM est une demi-déception. Déception logique toutefois, car les puces mobiles les plus récentes ne proposent souvent pas de support Sata ou PCI Express. Il faut donc se rabattre sur des modèles plus anciens, mais aussi moins spécialisés. La contrepartie de ce choix est la faible quantité de mémoire vive imposée par le Snapdragon 600. Reste le prix, qui est trop élevé au regard des caractéristiques proposées.

À lire aussi :

Réalité virtuelle et 10 nm débarquent chez ARM
Huawei prépare son offensive dans les serveurs ARM
Les MIPS en soutien de Linux pour contrer l’avancée des ARM 64 bits


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur