Les Chief Data Officer des futurs CEO en puissance ?

Big DataData & StockageDSIProjets
1 104 Donnez votre avis

Selon une enquête du cabinet Gartner, 15% des chief data officers (CDO) pourraient prétendre au poste de CEO ou à un autre poste de haut dirigeant, d’ici 2020.

Dans la seconde édition de son enquête dédiée aux administrateurs de données, Gartner met l’accent sur les perspectives d’évolution des chief data officers (CDO).  Le sondage (2016 Gartner Chief Data Officer Survey) a été mené cet été auprès de 180 CDO et directeurs analytiques dans le monde.

Premier enseignement de l’enquête : 30% des CDO et responsables de données s’adressent directement au directeur général (chief executive officer, CEO). Les CDO déclarent ainsi contribuer aux orientations stratégiques, à la prise de décision et aux initiatives commerciales numériques de leur organisation. Dans ce contexte, Gartner prévoit que 15% des CDO « qui réussissent » pourront accéder à un poste de CEO ou à un autre poste de haut dirigeant (COO, CMO, etc.), d’ici 2020. 

CDO et DSI partenaires

« Le service du CDO devient un département opérationnel doté du personnel, du budget et des responsabilités nécessaires » à son développement, a commenté Debra Logan, vice-présidente et associée de la société d’études, lors du Gartner Symposium/ITxpo 2016 de Barcelone. 54% des organisations déclarent que leur département CDO est en place, totalement ou partiellement. Si 19% n’envisagent toujours pas de se lancer, 20% prévoient de créer un service dédié l’an prochain.

Selon l’enquête, encadrer les initiatives analytiques (pour 69% des répondants) et piloter la gouvernance des données (68%) constituent les principales responsabilités des CDO. Viennent ensuite : la définition d’une stratégie analytique et le fait de s’assurer de la fiabilité et de la valeur de l’information (64%, respectivement). Quant aux principaux objectifs du département CDO, ils sont de renforcer : la proximité avec les clients (62%), l’avantage concurrentiel (60%) et l’efficacité (54%).

Enfin, la société d’études observe que 62% des CDO considèrent le DSI comme un allié ou un partenaire.

Lire aussi :

Big Data : les DSI ne sont plus aussi incontournables (et c’est tant mieux)
Olivier Urcel : « les DSI doivent repenser leurs relations avec les prestataires »
Jean-Pierre Malle, M8 : « le CDO est le chaînon manquant entre directions métiers et DSI »


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur