Salon CeBIT 2012, Hanovre

CeBIT: petits serveurs NAS deviendront grands et télé-surveilleront…

Sur le CeBIT, le leadership taïwanais dans les petits serveurs NAS impressionne toujours. Ces acteurs s’émancipent vers des racks et la vidéo-surveillance. Et ils ne sont plus seuls…

Hanovre – Les petits serveurs NAS pour le stockage de données dans les PME et TPE continuent de fleurir. Sur le salon CeBIT, c’est le point fort d’un noyau dur de constructeurs taïwanais -dont D-Link, QNAP, Synology… Il s’agit de ces petits serveurs NAS ciblant à l’origine des professionnels indépendants ou des toutes petites structures, voire des usages domestiques. Mais il n’est pas vain de d’y pencher pour des usages ‘pro’.  Car cette offre se développe de façon spectaculaire. Certains constructeurs évoquent une offre cloud, à petite échelle mais bien réelle, à l’image de DropBox ou de l’iCloud d’Apple.

La plupart de ces NAS bénéficient d’atouts réels pour des prix modiques. Leur capacité de stockage ne cesse de croitre pour atteindre des dizaines de tera-octets ; mais ils intègrent aussi des outils pour la sauvegarde, voire la déduplication. On peut aller jusqu’à créer sa propre version de Spotify ou de Netflix… Sur le salon CeBIT, la plupart trônent aux premières loges notamment sur les multiples pavillons taïwanais (très visibles dans les halls 11, 13, 17…).

Trois taiwanais, au moins, en locomotives

D-Link, qui s’est fait sa réputation dès les années 90 avec ses cartes réseau puis des commutateurs LAN, a progressivement élargi son offre à d’autres équipements comme ses unités de stockage XStack Storage et ShareCenter.

NAS et video surveillance, selon D-Link

NAS et video surveillance, selon D-Link

Ainsi, le DLink ShareCenter Pro 1200 est typiquement situé entre le professionnel et le grand public (alors que la gamme DNS-1200 est clairement positionnée ‘professionnelle’). Les 5 baies du Pro 1200, ‘hot-swappables’ lui permettent d’atteindre les 10 téra-octets de capacité. Le constructeur met également l’accent sur la sécurité des fichiers stockés (chiffrement) et sa faible consommation en énergie et sa connectivité (Giga-Ethernet, USB 2…).
Sur le Salon CeBIT, D-Link, aux côtés de   Storagecraft, a notamment mis en exergue le ShareCenter  DSN-6000.

D-Link est également l’un des pionniers des solutions intégrées de vidéo-surveillance sur réseau IP, en proposant l’ensemble de l’infrastructure, jusqu’aux caméras vidéo IP.

Synology en pleine expansion ‘vidéo-surveillance’

Synology, autre constructeur taïwanais réputé, continue tout autant d’élargir son portefeuille vers les entreprises de taille moyenne après avoir démarré en 2004 sur le créneau des TP, travailleurs indépendants et particuliers.

Il propose des solutions simples à utiliser pour sauvegarder ses fichiers.  A partir d’une interface très intuitive, Synology dispose de petits serveurs NAS capables de gérer tous types de fichiers au bureau comme à la maison. Des fonctionnalités de sauvegarde et de copie sont fournies, faciles à mettre en œuvre. La version 4 de son produit DSM a été présentée en avant-première sur le salon CeBIT de Hanovre. (cf. notre article: ‘Salon CeBIT : du laser au big-memory… en passant par les tablettes‘). Envisageant un élargissement de son marché aux PME la société cible de plus en plus l’Europe avec des packages (matériels et logiciels) pour l’entreprise en format rack.

En outre, pensant couvrir toutes les préoccupations du particulier, Synology rend les fichiers accessibles lorsque l’on s’absente de son bureau ou de chez soi (via Internet) à partir d’un autre poste (PC ou Mac) ou à partir d’un webphone (iPhone, Androïd et Windows mobile). Il est en effet possible, après un paramétrage présenté comme « aisé » d’accéder à distance à ses données laissées sur le NAS Synology. Une référence a retenu notre attention : le Synology DS411 (environ 500 euros).

Par ailleurs, profitant de cette connexion internet, Synology offre également une solution de vidéo-surveillance du domicile ou de locaux professionnels à partir de caméras de surveillance dont les images peuvent être consultées et téléchargeables par l’utilisateur où qu’il se trouve. S’appuyant en Europe sur un réseau de revendeurs, ce constructeur cherche à s’intégrer un peu plus encore aux offres des ISP (Internet service providers).

Nouveau firmware chez Qnap

QNAP, encore un leader du domaine -et taïwanais – présentait, toujours au CeBIT, sa gamme de Turbo NAS professionnels TS-X69 Pro à base de processeur double coeur Intel Atom avec 1 Go de mémoire DDR3, et un nouveau firmware 3.6 (cf. notre article: ‘Stockage NAS : QNAP et Synology lancent la valse des firmwares‘). Il propose notamment l’option serveurs VPN, l’annuaire LDAP et l’option Proxy, ainsi que la musique dans le cloud, le partage des photos via une interface web…

Avec un débit de 220 Mo/s, une architecture de virtualisation, deux ports giga-Ethernet et des ports USB 3.0, cette offre supporte des disques durs SATA 6gb/s de 2,5 et 3.5 pouces (2 à 8 disques). Il s’agit à la fois d’une solution de stockage pour IP-SAN (iSCI) et d’une implémentation NAS (avec possibilité d’embarquer VMware Ready, Citrix XenServer Ready, tout en étant compatible Microsoft Hyper-V).

QNAP a également démontré une nouvelle version de sa vidéo-surveillance VioStor NVR, en HD. Jusqu’à 48 canaux VS-8148 Pro apportent un contrôle en temps réel des enregistrements vidéos et audios formats H.264, MxPEG (MPEG-4, et M-JPEG), une lecture simultanée de plusieurs caméras en réseau. Les enregistrements en haute résolution peuvent aller jusqu’à 10 mégapixels pour une capacité d’enregistrement allant jusqu’à 24 To à raison de 3 To par disque (en RAID interchangeable à chaud pour la redondance des données).

Autres spécialistes répérés

ZyXEL, spécialite du DSL, dispose aussi de serveurs NAS, dont le nouveau Power Plus Media Server NSA325. Une nouvelle fonctionnalité ‘mobile’ permet d’accéder, gratuitement, via Internet à ses données ainsi stockées.

Imation a présenté des appliances qui permettent de stocker les données sur une infrastructure de backup unique. Les applicances DataGuard Model R4 et DataGuardModel T5R utilisent des disques durs et des cartouches amovibles (removable RDX disk cartridges) avec réplication, stockage sur un ‘cloud’. La réplication peut être assurée sur un site distant équipé de la même appliance. Mais la solution est également compatible avec les clouds publics Amazon S3, Dropbox ou toute solution reposant sur la pile ‘cloud’ OpenStack.

Et quelques références clés

Pour compléter ce tour d’horizon, nous avons également repéré:
- la Cloudstation Duo de Buffalo (environ 260 euros), ou encore sa Linkstation Pro LS-VL (150 euros);
- My Book Live de Western Digital (environ 200 euros),
- le ReadyNAS Ultra 4 de Netgear (environ 500 euros), ou encore le Stora MS2110  (160 euros, environ)
- le StorCenter ix2-200 de Iomega (environ 300 euros).

 

Cloud : Accélérateur de Business

Tout savoir sur les atouts Cloud pour la DSI !
Accédez au site Cloud : Accélérateur de Business et découvrez les dossiers et articles dédiés au Cloud, visualisez les vidéos interviews et témoignages clients et téléchargez gratuitement les études et livres blancs.

Derniers commentaires




0 replies to CeBIT: petits serveurs NAS deviendront grands et télé-surveilleront…

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

X
Connexion S'enregistrer

Connectez-vous pour accéder à tout notre contenu.
Si vous n'avez pas encore de compte,
S'enregistrer GRATUITEMENT

perdu ?
Connexion S'enregistrer

Enregistrez-vous gratuitement pour avoir un accès illimité à tout notre contenu.

Vérifiez votre email

Merci de votre enregistrement. Nous venons de vous envoyer un email contenant un lien pour confirmer votre adresse.
(si vous ne recevez pas l'email dans quelques minutes, vérifiez votre boîte spam).

Oh, vous avez perdu votre mot de passe ?

Pour recevoir votre mot de passe, entrez l'adresse email utilisée pour vous inscrire.

Ou essayer de vous connecter à nouveau.