CenturyLink rachète Level 3 pour 34 milliards de dollars

FibreOperateursRéseaux
1 22 Donnez votre avis

Le monde des télécoms américains continue sa concentration avec CenturyLink qui s’offre Level 3 pour 34 milliards de dollars.

Les grandes manœuvres dans le paysage des télécoms vont bon train aux Etats-Unis. Dernier exemple en date, CenturyLink vient de s’adjuger le réseau de Level 3 pour un montant de 34 milliards de dollars, incluant la dette.  Ce montant comprend le versement de cash et d’actions à hauteur de 19,4 milliards de dollars. L’opérateur va proposer aux actionnaires de Level 3, 26,50 $ en cash et 1,4286 action, soit un total de 66,50 dollars, pour chaque titre en leur possession. Une prime de 42% par rapport à l’action de Level3, cotée à 56,5 dollars mercredi dernier lors de la publication des premières rumeurs.

Un réseau complémentaire de 320 000 km de fibres

Avec cette opération, CenturyLink va pouvoir étendre son réseau haut débit et son portefeuille client. Sur le premier point, Level 3 apporte à son futur propriétaire un réseau complémentaire de 320 000 km de fibres optiques. Une course à la taille rendue indispensable par la demande des clients qui souhaitent avoir une bande passante de plus en plus importante, ainsi qu’une garantie de qualité de service pour leurs applications. Cette évolution est également un moyen de répondre à la concurrence forte des GAFA sur les réseaux de télécommunications. Ces derniers investissent de plus en plus pour réduire leur dépendance aux opérateurs télécoms traditionnels (câble sous-marin, drones, WiFi, fibre, etc.)

Une synergie de coûts de près d’un milliard de dollars

Sur le plan financier, le chiffre d’affaires annuel combiné des deux entreprises s’élevait, au 30 juin, à 19 milliards de dollars, dont 76% provenant des entreprises. CenturyLink mise sur des synergies de coûts de l’ordre de 975 millions de dollars par an et espère que l’opération aura un effet positif sur son flux de liquidités dès la première année. L’opérateur souligne également que les pertes d’exploitation nettes, de l’ordre de 10 milliards de dollars, accumulées par Level 3 lui permettront de réduire « de manière significative » ses impôts au cours des prochaines années. La transaction doit encore être approuvée par les autorités de régulation et devrait être finalisée au troisième trimestre 2017.

A lire aussi :

Qui s’intéresse aux datacenters de Verizon ?

Le Big Data de Boeing s’envole sur Azure de Microsoft

crédit photo  © nikkytok – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur