CES 2016 : Qualcomm glisse ses Snapdragon dans les voitures connectées

ComposantsMobilitéPoste de travailProjets
5 1 Donnez votre avis

A Las Vegas, Qualcomm a présenté le Snapdragon 820A, un concentré de puissance pour l’intelligence artificielle dédiée à l’industrie automobile.

Au CES 2016, la voiture a confirmé, s’il était encore besoin de le qualifier, son caractère incontournable dans la stratégie des fournisseurs de composants électroniques. Et Qualcomm a bien l’intention de prendre une place majeure dans ce segment en forte progression des objets connectés.

A Las Vegas, après Nvidia et son ordinateur Drive PX 2 embarqué, Qualcomm a présenté son nouveau composant destiné aux véhicules connectés : le Snapdragon 820A (A pour Automotive). Cette version du S820 dédié à l’automobile est gravée en 14 nanomètre FinFET et embarque un CPU Kryo 64 bit, un GPU Adreno 530, et, optionnellement, le modem X12 LTE-A (agrégation des fréquences 4G jusqu’à 600 Mbit/s en réception et 150 Mbit/s en émission). Sans oublier un DSP Hexagon 680 pour le traitement du signal numérique en temps réel. Bref, une bête de course que ne renierait pas le meilleur des smartphones et qui pourra gérer jusqu’à 4 affichages HD simultanés.

L’intelligence artificielle au service de la conduite

Mais au-delà de la performance dédiée aux systèmes d’info-divertissement (jusqu’à la personnalisation de l’écran de contrôle), Qualcomm met la capacité de calcul de son composant au service des constructeurs automobiles. L’entreprise de San Diego propose l’initiative Zeroth qui vise à aider les constructeurs à développer des systèmes d’assistance à la conduite basés sur des solutions d’intelligence artificielle (deep learning) générée à partir des données recueillies à travers les « réseaux neuronaux » (constitué par l’ensemble des véhicules connectés). Qualcomm travaille d’ailleurs sur ce point avec Neusoft, un spécialiste de l’assistance à la conduite, pour développer des solutions de vision cognitive. Le Snapdragon peut naturellement s’interfacer avec une flopée de capteurs et caméras dans l’objectif d’analyser l’environnement proche du véhicule, ou le comportement du conducteur, et d’interagir en conséquence.

Si le Snapdragon 820A vise à permettre, sur le papier, les mêmes services que ceux de son concurrent Nvidia, Qualcomm entend se distinguer en faisant remarquer que l’ensemble de la capacité de calcul tient dans une puce unique, à priori plus petite et moins consommatrice que le Drive PX 2. Il restera aux constructeurs de le vérifier. Qualcomm leur livrera son composant dans le courant du premier semestre. En attendant, ces derniers peuvent se tourner vers le Snapdragon 602A, plus axé sur les fonctions d’info-divertissement et de connectivité. Un choix retenu par Audi qui devrait commencer à équiper certains de ses véhicules en 2017.


Lire également
Snapdragon 602A et 802 : Qualcomm à l’offensive dans la TV connectée et l’automobile
Données conducteurs : les constructeurs automobiles veulent en croquer
La voiture 100 % autonome : une hérésie ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur