JavaScript : Microsoft ChakraCore part à l’assaut de Node.js et de Linux

DéveloppeursEditeurs de logicielsLogicielsNavigateursOpen SourcePoste de travailProjets
9 25 Donnez votre avis

Le moteur JavaScript d’Internet Explorer au cœur de Node.js ? L’idée n’est pas si farfelue, ChakraCore se montrant plus rapide que V8.

En décembre, Microsoft annonçait le passage sous licence Open Source du moteur JavaScript Chakra, placé au cœur de son navigateur web Edge. Voir à ce propos notre article « Chakra, le moteur JavaScript d’Edge et IE, passe en Open Source ». Le code source de cet outil est apparu la semaine passée sur GitHub (voir « Le moteur Chakra du navigateur Edge bascule en Open Source »).

Microsoft fait aujourd’hui le point, sur son blog, sur la sortie du projet Open Source ChakraCore. Il peut être compilé sur toute machine Windows équipée de Windows 7 SP1 ou ultérieur, disposant de Visual Studio 2013 et postérieur.

Une feuille de route a été proposée pour ce projet. Premier point, la possibilité d’utiliser ChakraCore au sein de Node.js, en lieu et place du moteur JavaScript V8. Un élément stratégique pour Microsoft, cette technologie étant particulièrement populaire. Mais aussi pour les développeurs, Chakra proposant un excellent support des standards JavaScript.

Microsoft avance des performances en hausse lorsque Node.js bascule de V8 vers ChakraCore. Un point intéressant, qui devrait motiver la concurrence.

Arrivée programmée sous Ubuntu !

Autre avancée très attendue, le support de ChakraCore sous Linux. Ubuntu 15.10 en version x86 64 bits devrait être le premier OS à disposer d’un port de ChakraCore. Ce dernier ne sera toutefois probablement pas utilisé dans des navigateurs desktop. Là encore, c’est Node.js qui est visé.

Les performances resteront en retrait par rapport à V8, du fait de l’absence de compilateur just-in-time dans la mouture Linux de ChakraCore… du moins dans sa première version.

À lire aussi :
Adblock Plus, Pinterest et Reddit, premières extensions d’Edge
Microsoft protège Edge des malwares et adwares
Microsoft fait d’Edge un champion du HTML5

Crédit photo : © Scandinavianstock – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur