Chiffrement : des victimes contre Apple, les politiques au créneau

MobilitéOS mobilesSécuritéSmartphones
2 6 Donnez votre avis

Soutenant Washington, des victimes de la fusillade de San Bernardino veulent aussi contraindre Apple à livrer au FBI l’accès aux données chiffrées de l’iPhone d’un des tueurs.

Apple conteste la décision de justice lui ordonnant d’aider le FBI à accéder aux données chiffrées de l’iPhone d’un des tueurs de la fusillade qui a fait 14 morts et 22 blessés, le 2 décembre dernier, à San Bernardino (Californie). Les rivaux de la firme de Cupertino font bloc derrière Apple.

Mais des familles de victimes vont déposer une requête pour soutenir la demande du gouvernement américain et contraindre Apple. « Elles ont été ciblées par des terroristes et ont besoin de savoir pourquoi, et comment ceci a pu arriver », a expliqué à Reuters leur avocat, Stephen Larson. Le juriste dit avoir été contacté il y a une semaine par le Département américain de la justice à ce sujet. La requête devrait être déposée début mars 2016, mais le nombre de victimes représentées n’a pas été précisé.

Apple ciblé par Donald Trump

La semaine dernière, une juge californienne a sommé Apple d’utiliser son expertise technique pour contourner la fonction d’auto-effacement et permettre au FBI de réaliser un nombre illimité de tentatives d’accès, via des codes aléatoires, pour débloquer l’iPhone 5C concerné dans cette affaire. Dans une lettre aux clients publiée dans la foulée, le Pdg d’Apple, Tim Cook, a déclaré que permettre ce contournement créerait un précédent dangereux pour l’avenir du chiffrement et la protection des données.

Mais l’entrée en scène de victimes de la fusillade de San Bernardino pourrait compliquer l’argumentaire de la firme de Cupertino. D’autant plus que le groupe aurait déjà aidé les autorités américaines à accéder aux données de ses terminaux plus de 70 fois entre 2008 et 2015… Pour le candidat à la primaire républicaine américaine, Donald Trump, c’est l’occasion d’une nouvelle intervention tonitruante. Le milliardaire, rapporte The Intercept, a exhorté les Américains à boycotter les produits de marque Apple tant que celui-ci n’a pas livré l’accès demandé.

Pressé de toutes parts, Apple a demandé au gouvernement américain de créer une commission pour régler ce problème du chiffrement.

Lire aussi :

Chiffrement : Google et WhatsApp soutiennent Apple

crédit photo © Anton_Ivanov / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur