Christophe Labro (Cisco) : « En France, les stratégies Cloud optimisées sont ultra-minoritaires »

CloudDSIIAASLogicielsProjets
5 33 Donnez votre avis

Les entreprises tardent à affûter leurs stratégies pour tirer profit du Cloud. Et la France ne fait pas exception, observe Christophe Labro, directeur Cloud Services de Cisco France.

Après la publication estivale d’une enquête internationale sur l’adoption du Cloud dans les entreprises (« Don’t Get Left Behind »), Christophe Labro, directeur Cloud Services de Cisco France, revient sur les spécificités françaises de l’étude IDC sponsorisée par l’équipementier réseau. « En France, seules 22 % des entreprises interrogées ont mis en place une stratégie de Cloud reproductible, gérée ou optimisée », un taux sensiblement inférieur à la moyenne des 17 pays étudiés (25 %), explique le dirigeant à la rédaction. Parmi les 22 %, « seulement 1 % » des entreprises ont optimisé leur stratégie Cloud (standardisation du Cloud, diffusion des meilleurs pratiques dans l’entreprise, fourniture de produits et services innovants dans le Cloud). « Tandis que 28 % d’entreprises interrogées en France (32 % dans le monde) ne disposent d’aucune stratégie en la matière », ajoute-t-il.

Une augmentation attendue du chiffre d’affaires

Christophe Labro_Cisco
Christophe Labro

Bien que les entreprises tardent à mettre en oeuvre des stratégies optimisées pour tirer profit du Cloud, les attentes sont grandes. Ainsi, « 47 % des entreprises interrogées en France attendent de l’adoption du Cloud une hausse du chiffre d’affaires au cours des 2 prochaines années. 30 % espèrent une amélioration de l’expérience clients et 29 % tablent sur une optimisation des coûts des opérations IT », selon l’étude. Les gains ne sont pas négligeables pour les entreprises qui ont atteint « le niveau d’adoption le plus élevé ». En France, les organisations les plus matures en la matière « affichent une augmentation moyenne de 1,4 million de dollars de leur chiffre d’affaires par application déployée sur une solution de Cloud privé ou public ». Et réduisent leurs dépenses de « 1,1 million de dollars par application dans le Cloud. »

Les Cloud privés et hybrides l’emportent

Les Cloud privés et hybrides sont privilégiés « car ces offres répondent aux critères des stratégies de développement des entreprises, en termes de sécurité, de performances, de coûts, de contrôle et de protection des données », commente Christophe Labro. En France, « 42 % des répondants utilisent déjà ou prévoient de recourir à une technologie de Cloud privé ». Ils sont moins nombreux à préférer une solution de Cloud public. Et « 65 % des entreprises ayant déjà adopté le Cloud envisagent de se tourner vers des solutions hybrides. » Dans ce contexte, Cisco a choisi de concentrer sa stratégie « sur l’élaboration d’un portefeuille de solutions ‘as-a-service’ et d’infrastructures privées et hybrides. »

Lire aussi :

Le Cloud gagne du terrain en France dans les grandes entreprises
Cloud et collaboratif au centre de la stratégie Cisco en 2015

crédit photo © Rawpixel – Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur