Chrome réduit la charge imposée par les onglets en arrière-plan

NavigateursPoste de travail

La nouvelle mouture du navigateur web Google Chrome réduit la charge CPU des onglets placés en arrière-plan. Pour améliorer les performances et l’autonomie des ordinateurs.

La dernière version en date du navigateur web Google Chrome propose une avancée intéressante qui permettra de limiter l’utilisation du processeur, et donc d’améliorer l’autonomie des ordinateurs portables, ainsi que l’efficacité des micro-PC sur base Intel Atom. Chrome 57 est en effet capable de limiter les ressources processeur utilisées par les onglets situés en arrière-plan.

« Grâce à une nouvelle stratégie de limitation des ressources, Chrome 57 retardera les timers pour limiter la charge CPU moyenne à 1 % d’un cœur s’il utilise trop le processeur en arrière-plan. Les onglets en lecture audio et le maintien de connexions en temps réel (WebSockets ou WebRTC) ne seront pas affectés », peut-on lire sur le blogue du projet Chromium.

36 failles de sécurité éliminées

Chrome 57 corrige également 36 failles de sécurité, dont aucune n’est classée critique. Encore une fois, le bac à sable entourant l’application est resté impénétrable. Un bon point pour l’offre de Google. Il est recommandé de mettre le butineur rapidement à jour. Opération réalisée automatiquement dans la grande majorité des cas.

Un total de 38 000 dollars ont été versés aux experts en sécurité ayant pointé du doigt certaines de ces vulnérabilités.

Le navigateur web Google Chrome est accessible en version 57 sous Windows, macOS et Linux. Attention toutefois, car la mouture Android de cette solution reste actuellement la 56.

À lire aussi :
Firefox 52 met le cap sur la sécurité et la vitesse
Google Chrome 56 renforce sa sécurité et corrige ses failles
Microsoft va booster Edge au sein de Windows 10 Creators Update

Crédit photo : © Evan Lorne – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur