Cisco à la rescousse des DSI sur le shadow Cloud

CloudDSIIAASProjets
3 51 Donnez votre avis

Cisco a lancé un outil en mode Cloud pour surveiller les usages de Cloud en entreprise. Les DSI sont confrontés à une explosion des services Cloud au sein des entreprises.

C’est un marché en croissance. La surveillance des usages Cloud en entreprise va peut-être devenir incontournable pour des responsables informatiques qui nagent parfois en plein brouillard. Plusieurs sociétés se sont développées dans ce domaine comme Skyhigh ou Netskope avec une orientation sécurité.

[Retrouvez la Météo du Cloud sur Silicon.fr]

C’est au tour de Cisco d’entrer dans la danse avec un outil de monitoring baptisé Cloud Consumption as a Service. Le constat est simple, selon une étude de l’équipementier, une entreprise utilise en moyenne 1220 services Cloud alors que les DSI estiment leur nombre à environ 50. Un décalage énorme entre la réalité et les estimations, qui amène Cisco à proposer un service de surveillance des services Cloud dans l’entreprise. La fonction première est donc de scruter et de recenser les différentes solutions utilisées.

1 à 2 dollars par salarié et par mois

Cisco y ajoute des éléments analytiques et de benchmarking pour mesurer les risques et les menaces. Ces informations permettent ensuite aux responsables IT d’établir des règles sur ces services Cloud en fonction des politiques de conformité, de sécurité et de coût. L’objectif des DSI est de reprendre le contrôle sur les usages du Cloud et de piloter une stratégie d’optimisation des coûts et des performances. Cet outil est disponible à travers le réseau partenaire de Cisco à un prix estimé entre 1 et 2 dollars par employé et par mois en fonction de la taille de l’entreprise.

Cisco Cloud consumption

Un service loin d’être anecdotique. Plusieurs études montrent que les responsables informatiques sont en demande d’information sur les usages du Cloud. Dans une étude de Cloud Cruiser auprès de 350 DSI, ils étaient 85% à éprouver le besoin de partager de l’information sur la consommation des métiers sur le Cloud. Une connaissance que le Cigref estime importante, pour que la DSI s’inscrive comme le courtier du Cloud au sein des grandes entreprises. Des informations jugées aussi essentielles pour arbitrer si les instances hébergées sont plus onéreuses que des ressources internes à l’entreprise. Cet été, une étude d’ISG montrait que les tarifs de la DSI sont compétitifs avec ceux des grands fournisseurs de Iaas, AWS, Google, Microsoft Azure et IBM SoftLayer, dès que le taux d’utilisation des ressources dépasse les 55 %. Des exemples à méditer dans un contexte où les cabinets d’études prédisent que les dépenses IT pour les années 2016 et 2017 seront orientées vers le Cloud.

A lire aussi :

Cloud : les DSI se plaignent des coûts cachés
Le Cloud public : une option pour les DSI, pas une priorité

Crédit Photo : Everything possible-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur