Cisco arrête sa gamme de stockage flash Invicta

CloudData & StockageDSIRéseauxStockage
3 0 Donnez votre avis

Après la vente de décodeurs, Cisco continue les coupes dans ses activités avec l’arrêt de son activité de stockage flash représentée par les baies Invicta.

L’arrivée de Chuck Robbins à la tête de Cisco a déjà été marquée par une réorganisation du portefeuille de l’équipementier. La semaine dernière, la firme américaine se délester de son activité « connected devices » pour 500 millions d’euros au profit du français Technicolor. C’est au tour de l’activité stockage flash représentée par sa gamme de baies de stockage Invicta. Dans une déclaration à la presse, Cisco a indiqué, « la société priorise les éléments de son portefeuille pour apporter plus de valeur aux clients maintenant et pour l’avenir. Nous annonçons aujourd’hui la fin de vie pour les appliances Invicta ».

L’aventure dans le stockage commence il y a deux ans pour Cisco avec le rachat de Whiptail en 2013 pour un montant de 415 millions de dollars. L’objectif de cette acquisition était d’intégrer le stockage flash à la plateforme pour datacenter UCS (Unified Computing System) pour rivaliser avec les spécialistes du stockage comme EMC ou NetApp. Finalement, l’équipementier a plutôt axé son développement sur les partenariats avec les concurrents pour apporter des offres de convergence intégrant le stockage flash.

Une réorientation vers le IoT et le Cloud

Sur le site de Cisco, il est écrit que la fin de vie de la gamme Invicta serait effective depuis le 24 juillet 2015. Cependant, la société précise que pour les clients existants disposant d’un contrat de maintenance, le support sera assuré.

Un solde de tout compte qui va permettre à Chuck Robbins de dérouler sa stratégie qu’il a évoquée dans un blog la semaine dernière au moment où il prenait officiellement ses fonctions de CEO. Les deux grandes orientations seront l’Internet of Everything (IoE) et le Cloud.

A lire aussi :

Le trafic IP mondial va tripler d’ici 2019, prédit Cisco
Accenture, Cisco et BT se rejoignent autour de l’Internet des objets


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur