Cisco met fin à son système de Cloud hybride Intercloud

CloudDSIProjetsServeursVirtualisation
0 0 Donnez votre avis

Cisco devrait mettre fin à ses services Intercloud de fédération des Cloud privés et public en 2017. L’offre ne répond pas aux besoins du marché, selon l’équipementier.

« Aujourd’hui, nous prenons une décision importante pour mieux aligner nos ressources afin que nous soyons bien positionnés pour exécuter la stratégie Cloud de Cisco. A compter du 31 mars 2017, la plate-forme d’hébergement multi-tenant CIS sera fermée et tous les utilisateurs migreront vers d’autres plateformes. » En d’autres termes, Cisco va fermer ses services Intercloud. C’est ce qu’aurait signifié Kip Compton, le vice-président de la division Cloud Platform & Services de l’équipementier, dans une note interne sur laquelle The Register a pu mettre la main. Une information que l’intéressé a confirmé à VentureBeat.

1 milliard de dollars investis

Lancé en septembre 2014, Intercloud s’inscrit comme une offre de solution pour servir le Cloud hybride. S’appuyant sur l’environnement OpenStack/KVM de Red Hat, le service jette un pont entre les workloads des principaux hyperviseurs du marché (VMware vSphere, Microsoft Hyper-V, Citrix Cloudstack/Xen et Openstack/KVM) des Cloud privés et les Cloud public d’AWS, Microsoft Azure ou Google Cloud et les opérateurs de services Cloud certifiés Cisco (Steria, Atos, Canopy, BT, en Europe). Une offre de fédération de Cloud en quelque sorte. L’idée étant de permettre le transfert des VM d’un Cloud privé (ou sur site) vers le Cloud public en conservant leurs politiques de sécurité.

Malgré un investissement de 1 milliard de dollars dans la solution, l’idée n’a visiblement pas convaincu les clients qui ont pu légitimement se demander si Cisco ne souhaitait pas se développer en fournisseur de services Cloud. Surtout, la configuration de l’offre ne répondrait plus aux besoins actuels en regard des évolutions technologiques. « Le marché du Cloud a considérablement évolué au cours des deux dernières années, a répondu l’équipementier à SdxCentral. Grâce à la disponibilité mondiale des offres Cloud, à la tendance à un développement rapide des applications en micro-services et à la capacité d’orchestrer les charges de travail entre les Cloud privés et publics, Cisco a fait évoluer sa stratégie de Cloud computing de fédération des Cloud pour aider les clients à construire et gérer des environnements informatiques hybrides. »

Cloud hybride et NFV

Autrement dit, Cisco va désormais porter ses efforts sur les offres de Cloud hybride d’entreprises et la virtualisation des fonctions réseau (NFV). « Nous devons maintenant nous concentrer sur la réussite de la sortie de la plate-forme de tous ses utilisateurs tout en nous assurant de fournir une disponibilité fiable et des performances jusqu’à ce que le dernier client ait migré avec succès », a poursuivi Kip Compton, toujours dans le mémo consulté par The Register. Ce qui pourrait laisser entendre que le service ne sera pas fermé le 31 mars au plus tard mais seulement quand le dernier client l’aura effectivement quitté.

Cet échec souligne les difficultés d’OpenStack à servir les solutions de Cloud public. Rackspace s’y était essayé avant d’y renoncer, rappellent nos confrères britanniques. Tout comme HP avec Helion. Au tour de Cisco avec Intercloud aujourd’hui.


Lire également
Cisco part en guerre contre le streaming illégal
Cisco muscle sa solution collaborative Spark avec le rachat de Worklife
IoT : Cisco fusionne Jasper au Cloud de Salesforce

crédit photo : Sebastian Molina M via Unsplash.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur