Cisco muscle son hyperconvergence avec SpringPath

CloudData & StockageDatacentersDSIProjetsServeursStockage

Cisco a fait l’acquisition de son partenaire, SpringPath, pour 320 million de dollars pour renforcer son offre d’hyperconvergence.

L’écosystème de l’hyperconvergence continue sa consolidation. Après HPE et Simplivity ou NetApp et Solidfire (qui a donné naissance à l’offre HCI), c’est au tour de Cisco de franchir le pas en réalisant l’acquisition de SpringPath. L’opération est estimée à 320 millions de dollars et concrétise une rumeur de rachat qui court depuis 2015.

SpringPath a été porté sur les fonts baptismaux en 2012 à Sunnyvale en Californie. A l’époque, la start-up se dénommait Storvisor avant de prendre l’appellation SpringPath en 2015. C’est à cette date que les destins de Cisco et de la jeune pousse se croisent sur le plan financier. L’équipement américain, via son véhicule de capital-risque, participe à une levée de fonds de 34 millions de dollars.

Hyperflex une offre d’hyperconvergence en propre

Le fruit de leur collaboration a donné naissance à l’offre hyperconvergente de Cisco, Hyperflex, combinant les serveurs UCS épaulés par des SSD et la solution de virtualisation du stockage de SpringPath (Halo). Il s’agit d’une plateforme distribuée, sur plusieurs niveaux avec une base de stockage objet, assurant la convergence entre le réseau et le compute. Hyperflex est devenu un pilier du portefeuille de Cisco en revendiquant 1800 clients dans le monde.

Cette acquisition va redistribuer les cartes dans le domaine du stockage et de l’hyperconvergence. Avec la solution SDS (software defined storage) de SpringPath, Cisco se dote d’une compétence propre dans ces domaines. Depuis quelques années, l’équipementier américain avait attaqué le marché de la convergence en multipliant les partenariats. D’abord au sein de VCE avec VMware et EMC pour créer les VBlock, puis avec NetApp dans le cadre des FlexPod. Il a aussi noué des liens étroits avec IBM et Pure Storage.

En rachetant SpringPath, Cisco veut être considéré comme un acteur à part entière dans le secteur de l’hyperconvergence. Un marché en forte croissance, selon IDC, il représentait un chiffre d’affaires de 2,1 milliards de dollars en 2016. Les prévisions tablent sur un revenu de 6,4 milliards de dollars en 2020.

A lire aussi :

Simplivity-HPE : les grandes manœuvres dans l’hyperconvergence ont débuté

Intégration Dell EMC : Hyperconvergence, stockage et PC en éclaireurs

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur