Les claviers sans fil, des espions en puissance

DSIM2MPoste de travailProjetsRéseauxSécurité

Avec un simple dongle USB, une antenne et quelques lignes de code, un pirate peut capter toutes les frappes d’un clavier sans fil, selon la start-up Bastille.

Après les souris (MouseJack), les claviers sans fil… Avec une simple antenne et un dongle USB, plus quelques lignes de code écrites en Python, un pirate peut enregistrer « toutes » les frappes réalisées par l’utilisateur d’un clavier sans fil bon marché ou générer ses propres frappes, selon la start-up américaine Bastille. Et ce dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres autour de la cible.

Claviers sans fil vulnérables

« Lorsque nous achetons un clavier sans fil, nous nous attendons à ce que le fabricant ait conçu et intégré la sécurité nécessaire au coeur du produit », a déclaré Marc Newlin, ingénieur et chercheur chez Bastille. « Nous avons testé les claviers de 12 fabricants et nous avons constaté, malheureusement, que 8 d’entre eux (soit les deux tiers) sont vulnérables à une attaque [que l’on nomme] KeySniffer ».

Ces claviers sans fil utilisent le plus souvent des protocoles radio propriétaires peu testés et non sécurisés pour se connecter à un PC, à la différence du standard de communication Bluetooth. Ils sont d’autant plus faciles à détecter car leur signal est toujours actif… Les fabricants concernés (dont HP, Toshiba et Kensington) ont tous été alertés. Selon Bastille, la plupart, voire tous les claviers exposés à KeySniffer ne peuvent pas être mis à jour et devront être remplacés.

Absence de chiffrement

En 2010 déjà, les développeurs de Dreamlab Technologies ont exposé une faille dans un clavier sans fil Microsoft. Le « renifleur » et programme Open Source KeyKeriki a capté le signal et déchiffrer les données transmises à un ordinateur… Mais la découverte de Bastille, KeySniffer, est différente. Elle montre que des fabricants produisent et vendent encore des claviers wireless sans chiffrement.

La start-up recommande aux internautes d’utiliser un clavier filaire pour se protéger.

Lire aussi :

Utilisateurs du navigateur Tor, méfiez-vous des souris !

Les montres connectées à l’écoute de vos claviers

crédit photo © Crédit Photo : Ventura-Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur