Cloud : pour ses 10 ans, Amazon Web Services pèse 10 Md$

CloudIAAS
2 10 Donnez votre avis

Les Amazon Web Services (AWS) ont 10 ans et pèse déjà 10 Md$ de chiffre d’affaires annuel. Cette activité croit plus vite qu’Amazon lui-même, se réjouit Jeff Bezos, Pdg du premier cybercommerçant mondial.

Dans une lettre aux actionnaires d’Amazon, Jeff Bezos, le patron du premier cybercommerçant mondial, explique qu’AWS (Amazon Web Services), l’activité Cloud de son groupe, devrait atteindre les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel cette année. Après 10 années d’existence, Amazon Web Services « est plus gros qu’Amazon.com ne l’était pour son dixième anniversaire, croit plus rapidement et – plus important à mes yeux – le rythme de l’innovation continue à y progresser », écrit Jeff Bezos, relevant que son activité Cloud a mis sur le marché 722 nouvelles fonctions en 2015, un total en progression de 40 % par rapport au total de 2014.

Une part de marché de 31 %

Au cours du quatrième trimestre 2015, un exercice globalement décevant pour le cybercommerçant, AWS était apparu comme la principale satisfaction, avec un chiffre d’affaires de 2,4 Md$ et des marges en augmentation. Avec la croissance que connaît cette activité, le seuil des 10 Md$ devrait donc être donc allègrement dépassé sur 2016. Le bras armé Cloud d’Amazon affichait sur la fin d’année dernière une marge opérationnelle de 29 %, contre 25 % au troisième trimestre, 21 % au second et 17 % au premier. Une série qui parle d’elle-même. « Beaucoup estimaient qu’AWS était un pari audacieux – et inhabituel – quand nous avons démarré », rappelle Jeff Bezos, qui indique que les 70 services du Cloud public maison affichent aujourd’hui plus d’un million de clients dans le monde, des organisations de toutes tailles.

Sur l’ensemble de l’année 2015, AWS affiche une part de marché de 31 % dans le Cloud (contre 28 % en 2014), selon le cabinet Synergy Research. C’est plus que le cumul des parts de ses quatre plus proches poursuivants : Microsoft (qui avec Azure, recueille 9 % du marché mondial), IBM (7 %), Google (4 %) et Salesforce (4 %). « AWS continue à jouer dans une division à part », observe John Dinsdale, chef analyste et directeur de recherche au sein de Synergy Research. Microsoft et Google affichent toutefois des taux de croissance bien supérieurs au leader. Au quatrième trimestre de 2015, le premier éditeur mondial fait environ deux fois mieux qu’AWS, un écart qui se confirme trimestre après trimestre. Mais le décalage entre les numéros un et deux du marché du Cloud (Iaas, Paas, Cloud privés et hybrides) est tel qu’un rattrapage apparait comme une perspective des plus lointaines.

A lire aussi :

Cloud : un euro sur trois dépensé va dans la poche d’Amazon

Le jour où le Cloud public a gagné 100 milliards de dollars

La France fait fuir les grands noms du Cloud

crédit photo © christophe lagane – Silicon.fr

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur