Cloud : avec AWS en bandoulière, Infor cultive sa différence

CloudEditeurs de logicielsERPLogicielsProjets
5 21 Donnez votre avis

Pour convaincre ses bases installées ERP de migrer vers le Cloud, Infor mise sur la spécialisation de ses solutions et sur son partenariat avec AWS. Et le rachat de GT Nexus – spécialisée dans la logistique – lui fournit une nouvelle corde à son arc.

Comme SAP, comme Oracle, le troisième éditeur mondial d’ERP, Infor, a profité de son événement européen Inforum, qui se tient les 3 et 4 novembre à Paris, pour rouler des mécaniques sur le Cloud. Sous la pression des marchés financiers, les éditeurs d’ERP se poussent du col pour faire valoir leur place sur le lucratif marché du Saas, où les marges, sur le long terme, sont réputées supérieures à celles offertes par le marché traditionnel. Infor se targue ainsi de regrouper 45 millions d’utilisateurs dans le Cloud (répartis chez plus de 4 500 clients, à comparer à sa base installée totale de 75 000 entreprises).

Au cours de la dernière année fiscale, l’éditeur new-yorkais a engrangé environ 117 millions de dollars de souscriptions Saas (en croissance de 55 % sur un an), contre 483 millions de ventes de licences ‘traditionnelles’. Mais le rythme de conversion au Cloud s’accélère, si on en croit les déclarations de Charles Phillips, le directeur général, qui explique que dès l’année prochaine, plus de la moitié des nouveaux revenus devraient venir du Cloud. « Au cours des 8 derniers mois, les 5 plus gros contrats que nous avons signés étaient tous basés sur des déploiements en mode Saas », ajoute Stephan Scholl, un des présidents de l’éditeur (en photo ci-dessous) qui a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 2,4 milliards de dollars lors de sa dernière année fiscale (pour environ 20 millions de dollars de bénéfices). Une mutation qui concerne tant les nouveaux clients de l’éditeur que sa base installée, selon Stephan Scholl, qui cite notamment Flextronics (le plus grand deal de l’histoire d’Infor, avec 11 000 utilisateurs, selon un tweet de Charles Phillips) ou encore BAE Systems (aérospatiale). « Ce dernier a pu migrer dans le Cloud sans modification de LN (une des gammes de progiciels d’Infor, NDLR) », assure Stephan Scholl.

Scholl Infor

ERP personnalisés, migration compliquée

Une façon de mettre le doigt sur ce qu’Infor présente comme un de ses atouts à l’heure où les DSI étudient la migration de leurs applications vers le Cloud : les micro-verticaux, autrement dit des déclinaisons des solutions maison collant à un secteur d’activité très précis. Pour Stephan Scholl, il s’agit là d’une façon d’éviter toute personnalisation de l’ERP, personnalisation qui inévitablement freine la transition dans le Cloud. A ce jour, la Cloud Suite de l’éditeur américain cible 13 industries.

Pour ses bases installées multiples, héritées des rachats qui ont permis de constituer le groupe Infor, la société vient de lancer un programme de migration vers le Saas, baptisé Lift and Shift. Dans ce cadre, l’éditeur prend en charge l’application en place (Baan, Movex, M3…) et s’occupe de sa modernisation pour assurer ensuite la migration vers la Cloud Suite. En 2013 déjà, la société avait lancé un premier programme de migration vers le Cloud, Upgrade X. Pour Infor, qui agrège de multiples bases installées, voir ses clients converger vers ses dernières technologies est évidemment gage d’une future rationalisation des investissements consacrés à la R&D.

Phillips InforMais le principal point différenciant de la stratégie Cloud d’Infor réside dans son choix d’un partenariat clairement affiché avec AWS, le leader du Cloud public, qui apporte tous les services de base à la plate-forme de l’éditeur. « En nous alliant à AWS, nous accédons au plus haut niveau d’automatisation de l’IT et à des ressources de calcul et de stockage illimitées. Ce qui signifie que de nouveaux types d’applications vont pouvoir voir le jour », assure Charles Phillips (en photo ci-contre). Au-delà du Cloud public, l’éditeur propose aussi des modèles hybrides, basés sur Ion, son outil d’intégration conçu sur les principes de couplage lâche (via le format XML) et proposant désormais des API.

Infor + GT Nexus : une suite pour le commerce en Saas

C’est dans ce panorama qFeeney Inforue vient s’insérer le rachat de GT Nexus, repris en août dernier par 675 millions de dollars. Cette plate-forme Cloud, spécialisée dans la gestion de la chaîne logistique. compte quelque 25 000 clients dans le monde, dont 6 des 10 plus grands prestataires logistiques dans le monde, mais aussi des sociétés comme Adidas, Caterpillar, Home Depot, Pfizer, Procter & Gamble… La plate-forme, qui permet à toute la chaine de fabrication et de distribution de collaborer autour des livraisons, doit venir s’intégrer à la Cloud Suite d’Infor pour bâtir une offre de bout en bout pour le commerce. « Ce sera l’évolution de l’ERP », assure Sean Feeney (ci-dessus), le dirigeant de GT Nexus qui a intégré le comité de direction de l’éditeur. Un rapprochement qui pourrait rappeler celui entre SAP et Ariba. « Sauf qu’Ariba est concentré sur les achats indirects alors que nous traitons des achats directs, ce qui est à la fois plus complexe et plus stratégique », affirme Sean Feeney, qui s’attend toutefois à voir SAP venir le concurrencer.

Infor slide
La plate-forme agrégeant la Cloud Suite d’Infor aux fonctions de GT Nexus.

Selon Infor, l’intégration entre les deux environnements va démarrer très vite. « C’est une question de semaine, affirme Soma Somasundaram, le vice-président de l’éditeur en charge du développement des produits. Car GT Nexus et nous avions fait des choix d’architecture communs. L’exercice est donc facile et consiste à se reposer sur les API ». Les premières intégrations devraient concerner les solutions LN et M3 avec l’apparition, sur la droite de la fenêtre principale, de données issues de GT Nexus permettant de renseigner l’utilisateur sur le contexte entourant une transaction. Lors d’Inforum, la société américaine a présenté les premiers écrans inspirés de ce principe, déjà utilisé par Infor pour intégrer ses outils analytiques au cœur de ses interfaces transactionnelles.

A lire aussi :

Middleware XML, migration Cloud : comment Infor veut réveiller ses bases installées
ERP : Infor se renforce dans le CRM en mode Saas


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur