Cloud : Azure va conjuguer conteneurs Docker et clusters Mesos

CloudIAASOrchestration
2 7 Donnez votre avis

Microsoft s’apprête à lancer sur le Cloud Azure un service d’orchestration de conteneurs associant le gestionnaire Docker aux systèmes de clusters Mesos. Un nouveau signe de l’engagement de Redmond dans les architectures en conteneurs.

Avant la fin de l’année, Microsoft ouvrira aux bêta-testeurs une version de test d’un nouveau service d’orchestration de conteneurs sur Azure mariant Docker et Mesos. Annoncé lors d’un événement dédié au Cloud de Microsoft – AzureCon, qui a débuté le 29 septembre -, le partenariat de Microsoft avec Mesosphere et Docker permettra aux développeurs d’employer le système de gestion de clusters Mesos conjugué au système de gestion de conteneurs de Docker. Cet Azure Container Service supportera, au départ, les seuls conteneurs Linux, avant de s’ouvrir « dans le futur » à des conteneurs Windows Server.

« A mesure que les conteneurs trouvent leur place dans les environnements de production, l’attention se porte sur la façon de les gérer. Les développeurs et les administrateurs IT veulent une solution qui les aident à déployer et gérer des applications multi-conteneurs tout en les passant simplement à l’échelle et en les rendant résilientes », écrit Jason Zander, vice-président d’Azure dans un billet de blog. Pourquoi avoir choisi Mesos pour ce faire ? Tout simplement parce que c’est la solution que souhaitent les clients, ajoute le dirigeant de Microsoft. Aujourd’hui seulement en version 0.24, Mesos est exploité en production par de grands noms du Web comme Airbnb, Netflix ou Twitter. Même si sa mise en œuvre est réputée complexe, notamment en raison de l’utilisation de frameworks servant à traduire les besoins applicatifs, ce système évolué permet une optimisation fine des tâches selon plusieurs dimensions (mémoire, entrées/sorties, puissance de calcul, stockage). Un système qui ouvre la voie à une optimisation supplémentaire des ressources IT dans les architectures distribuées.

Un strapontin pour Swarm

Rappelons que pour la prochaine version de son OS serveur – Windows Server 2016 -, Microsoft supportera tant les conteneurs Linux que Windows et introduira un format de conteneurs inédit pour Hyper-V, la technologie de virtualisation maison. Tous ces formats seront pris en charge par Docker, start-up avec laquelle Redmond a noué un partenariat. S’ajoutera à ces technologies le mode Nano Server, une instance Windows Server minimaliste également attendue pour 2016 et que Microsoft présente comme la configuration idéale pour faire tourner des conteneurs.

En réalité, le partenariat entre Mesosphere et Microsoft dépasse le seul Mesos, Redmond indiquant avoir pioché plus largement dans la solution DCOS (Datacenter Operating System) de la start-up Open Source. Outre Mesos, cette solution, qui permet de traiter un ensemble de datacenters virtualisés ou non comme un pool de ressources unique d’un point de vue applicatif, se compose de Marathon (lancement et distribution d’applications à base de conteneurs) et Chronos (planificateur de tâches). En août dernier, Microsoft et Mesosphere avaient déjà passé un premier accord visant à amener Mesos et DCOS sur Windows Server. A noter que, dans son futur service d’orchestration de conteneurs, Microsoft supportera également Swarm, le système de cluster que développe Docker et basé nativement sur l’API maison. Pour la start-up spécialiste des conteneurs, Swarm n’est pas réellement un concurrent de Mesos mais se veut plutôt une solution simple à mettre en œuvre pour bâtir des clusters Docker de taille modeste.

A lire aussi :

Mesosphere lance son OS pour les datacenters
Clusters Docker : Swarm pour simplifier les mises en œuvre ?
Les conteneurs plébiscités, Docker leader incontesté

Crédit photo : Egorov Artem / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur