Cloud Computing : faire le tour du nuage en un ouvrage

CloudIAASPAAS
5 23 Donnez votre avis

Notre collaborateur Guillaume Plouin publie la quatrième édition de son ouvrage de référence sur le Cloud. Un tour d’horizon complet de ce monde encore en pleine évolution.

DunodCollaborateur régulier de Silicon.fr, chez qui il publie des tribunes sur le Cloud, Guillaume Plouin, directeur technique chez Deveko, sort la quatrième édition de son ouvrage de référence sur le Cloud Computing. Dans la préface, Matthieu Hug, autre figure du Cloud dans l’Hexagone (il est le fondateur de RunMyProcess, racheté par Fujitsu), explique qu’après les phases de déni, de dénigrement et de tentative de banalisation, nous sommes entrés dans l’ère de la complexification. « La complexification est l’arme ultime des acteurs en place qui perdent pied et n’arrivent pas à se transformer, écrit Matthieu Hug. Elle permet de faire croire que l’on est à la pointe grâce à un écran de fumée sémantique, en modernisant le nom des offres et des produits que l’on a déjà ».

Tout le propos de cet ouvrage de plus de 250 pages est précisément de dissiper cet écran de fumée. Après être revenu sur le contexte qui a donné naissance au Cloud, et sur ses concepts principaux, Guillaume Plouin se penche sur les questions clefs que se posent les décideurs aujourd’hui : les craintes sécuritaires entourant le Cloud public sont-elles fondées ? Par où démarrer ? Comment assurer la gouvernance des projets dans le Cloud ? Ou encore comment maîtriser l’intégration ?

« Au bout de la logique de commodité »

Comme l’indique son sous-titre (« Sécurité, gouvernance du SI hybride et panorama du marché »), l’ouvrage offre un tour d’horizon des principales solutions disponibles sur le marché. On regrettera peut être que les offres françaises ou plus largement européennes soient assez peu mises en lumière.

Au-delà de cet état des lieux, qui permet une compréhension globale des enjeux et des marchés, Guillaume Plouin propose une analyse de l’évolution des architectures Cloud et de leurs conséquences sur les systèmes d’information des entreprises. Ce que l’auteur appelle « aller au bout de la logique de commodité ». Et d’imaginer un univers où des brokers de Cloud gèrent l’achat de ressources IT au même titre que des intermédiaires achètent aujourd’hui de l’énergie. « Ainsi, une entreprise achèterait ses ressources d’exécution au broker qui se chargerait de placer les applications sur la meilleure plate-forme selon des critères définis avec son client, écrit l’auteur. On pourrait même imaginer que le broker déplace les applications plusieurs fois par mois, afin d’optimiser les coûts en fonction de tarifications dynamiques. » Une vision qui passe par des standards à même d’assurer simplement l’interopérabilité des plates-formes. Pour l’auteur, le couple que forment OpenStack – pour le Iaas – et Docker – pour le Paas – est aujourd’hui bien placé pour occuper ce rôle.

Cloud Computing, 4ème édition, chez Dunod (22,99 euros)

A lire aussi :                                

Cloud : un euro sur trois dépensé va dans la poche d’Amazon

E-mail dans le Cloud : Microsoft distance Google

crédit photo : shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur