Cloud : IBM efface discrètement SoftLayer au profit de Bluemix

CloudDéveloppeursDSIIAASPAASProjets
2 70 Donnez votre avis

IBM a commencé discrètement à gommer la marque SoftLayer au profit de Bluemix. Une approche en douceur pour faire accepter la disparition complète ?

Les jours de SoftLayer sont comptés en tant que marque d’IBM pour les offres d’Infrastructure as a Service (IaaS). En effet, Big Blue a décidé de réorganiser cette activité autour des solutions Bluemix. « Aujourd’hui, nous sommes heureux de partager la prochaine grande étape dans l’évolution de SoftLayer en tant que partie du portfeuille d’IBM Cloud : Bluemix va intégrer les produits et services dans son catalogue d’infrastructure, de plateforme, de services et d’applications », précise la firme dans un communiqué du 22 octobre.

Une disparition programmée par absorption, que tempère IBM. Cette évolution ne doit pas effrayer les clients de SoftLayer. La société américaine indique que SoftLayer « restera en place comme briques techniques fondamentales sur lesquelles le catalogue Bluemix est construit ». Cela signifie que pour l’instant, le portail et d’autres sites de SoftLayer demeurent, mais les clients devraient se rendre compte dans les prochains mois que le logo SoftLayer va disparaitre progressivement pour voir fleurir celui de Bluemix.

Une unification en marche

Nos confrères de SiliconAngle ont constaté néanmoins un changement : il est maintenant possible de se connecter à Bluemix avec un ID IBM.  Les utilisateurs disposeront alors d’une seule interface pour commander et gérer les runtimes applicatifs, les services et les infrastructures. IBM a indiqué dans un blog que cette unification répondait à une demande des clients, notamment en consolidant le paiement des services Cloud sur une même facture. Pour accompagner ce changement, IBM propose aux clients existant un crédit de 200 dollars sur les applications et les services Bluemix.

Cette absorption de SoftLayer par Bluemix s’inscrit dans la tendance actuelle d’effacer progressivement les distinctions au sein du Cloud entre les différentes couches, PaaS, IaaS et SaaS. Pour mémoire, IBM a racheté SoftLayer en 2013 pour 2 milliards de dollars et la société est devenue la plateforme IaaS de Big Blue. A l’époque, elle était bien distincte de Bluemix, l’offre PaaS d’IBM. Pour les analystes, ce recentrage sur Bluemix était inéluctable. « SoftLayer est une marque acquise, alors que la marque Bluemix est plus significative pour la population recherchée des développeurs. Il est également judicieux d’investir et de se concentrer sur une seule marque à l’avenir », souligne Al Hilwa, directeur du programme de recherche software chez IDC. D’autres restent dubitatifs sur la pertinence de cette fusion autour de Bluemix, Holger Mueller, analyste chez Constellation Research a indiqué que « la simplification peut s’avérer utile face aux concurrents comme AWS ou Microsoft Azure, mais le PaaS et le IaaS ont encore aujourd’hui des propositions de valeur distinctes et que pour certaines entreprises, cette distinction est essentielle ».

A lire aussi :

Cloud : IBM Softlayer ouvre son premier datacenter en Afrique

Cloud : IBM intègre OpenStack à SoftLayer


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur