Cloud

4 ans de Cloud Microsoft pour Chicago

Chicago
3 14 Donnez votre avis

La ville de Chicago a signé pour 4 ans chez Microsoft pour basculer messageries et bureautique dans le cloud, et réaliser des économies.

Rahm Emanuel, maire de Chicago, la seconde plus grande ville américaine, vient d’annoncer la migration des services de messagerie et des applications bureautiques des 30.000 employés de la City of Chicago sur le cloud de Microsoft. Selon le Department of Innovation and Technology (DoIT) de la ville, la transition sera complète avant la fin 2013.

Comment interpréter cette information ? Un choix technique innovant par l’adoption du cloud par une grande ville américaine ? Une victoire de Microsoft face à Google ? Une réponse stratégique face à une problématique technologique ? Plus prosaïquement, Brett Goldstein, CIO de la City of Chicago, évoque une économie annuelle de 400.000 dollars.

Dans son annonce, le maire de Chicago a souligné la volonté de sa ville de moderniser ses outils en adoptant une stratégie dans le nuage. « Cette stratégie est une solution innovante pour la City, qui rend nos opérations plus efficaces et sécurisées, et qui économise sur les taxes », a-t-il déclaré.

« Nous adoptons de nouvelles technologies pour rationaliser et moderniser la façon dont nous exerçons notre métier afin de fournir aux résidents de Chicago les meilleurs services aux meilleurs prix ». Avant d’ajouter, politique, « ce qui a été une part fondamentale de mon approche de maire depuis que j’ai pris mes fonctions. »

Renouveler la solution et réduire les coûts

Plus concrètement, la ville de Chicago était confrontée au vieillissement de sa messagerie, basée sur trois solutions différentes déployées en interne, ce qui est loin d’être efficace et sécurisé, et qu’elle se devait donc de faire évoluer. De même, elle s’est fixée pour objectif de fournir à l’ensemble de ses 30.000 employés un accès aux mêmes services et applications de bureau. Le projet prévoit également que les employés disposeront d’un accès aux données sur leurs PC équipés de Windows 7 et 8. En revanche, l’annonce n’indique pas s’il s’agit d’Office 365 ou du prochain Office 2013.

L’autre défi fixé par la municipalité était de réduire les coûts de son informatique. Selon le CIO Brett Goldstein, qui exerce également la fonction de commissaire du DoIT, l’adoption négociée du cloud de Microsoft aura permis de réduire le coût des services par employé de 80% , ce qui représenterait une économie annuelle de 400.000 dollars sur les quatre prochaines années. Le contrat prévoit également le stockage des données dans le cloud.

Web et open data

La stratégie de modernisation engagée par la ville de Chicago ne s’arrêtera pas là. La DoIT prévoit la consolidation des données des Chicago Public Libraries et des services de sécurité hors urgence afin d’éviter les redondances dans le stockage de l’information entre ces services. Elle prévoit également la publication dans un format numérique des données sur un dataportal (open data, lire notre article « Data Portal : l’Union européenne ouvre les portes de ses données publiques »). Enfin un nouveau service appelé Open311 permettra aux résidents de la ville d’accéder et d’interroger les informations municipales sur un site web.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes