Cloud public : HPE affiche sa préférence pour Azure

CloudIAAS
3 31 Donnez votre avis

Après avoir fermé son Cloud public, Hewlett Packard Enterprise, ou HPE, marque sa préférence pour Azure. Le Cloud de Microsoft est la solution que vont privilégier les équipes du constructeur.

Après avoir tiré un trait sur son propre Cloud public, Hewlett Packard Enterprise (HPE), l’entité dédiée à l’informatique d’entreprise née de la scission en deux du groupe HP, marque sa préférence pour Azure. Le groupe dirigé par Meg Whitman a expliqué que le Cloud de Microsoft serait le service qu’il privilégierait pour la construction de ses offres. Affirmation qui, évidemment, n’écarte pas totalement les concurrents de Microsoft dans le Cloud, au premier rang desquels figure Amazon.

Réciproquement, HPE devient le « fournisseur de préférence » de Redmond pour la construction des services Azure. Annoncé en marge des résultats trimestriels de la firme, le partenariat devrait être détaillé à l’occasion de l’évènement Discover, que HPE organise à Londres dans quelques jours. « Microsoft partage notre vision d’une approche hybride pour l’IT des entreprises », s’est contenté d’indiquer Meg Whitman.

OpenStack pour priorité, Azure comme passage imposé

A l’inverse d’IBM ou d’Oracle, qui ont fait le choix de construire leurs propres infrastructures de Cloud, HPE va miser sur des partenariats pour couvrir les besoins de ses clients. La démarche de Microsoft, un partenaire de longue date de HP, paraît plus proche de la stratégie de HP que celle d’un AWS (Amazon Web Services) ou d’un Google. Remarquons d’ailleurs que Dell, dont la stratégie en matière de Cloud public passe également par des partenariats, vient également de se rapprocher d’Azure, via un système convergé s’intégrant simplement au Cloud Azure.

Rappelons que, fin octobre, HP – à l’époque encore une entité unique – avait annoncé la fermeture définitive de son service Helion Public Cloud, lancé uniquement outre Atlantique, au 31 janvier prochain. Et sa volonté de se concentrer sur le marché du Cloud hybride, avec son offre Helion basé sur le framework Open Source OpenStack. Le rapprochement avec Azure s’écarte un peu de cette logique, puisque le choix de Microsoft impose la prise en compte d’un autre socle technique. Rappelons par ailleurs qu’en 2014, HP avait racheté une société appelée Eucalyptus, qui avait développé une infrastructure Cloud compatible AWS. Un rachat qui visait à enrichir l’offre Helion du Californien et à l’étendre vers les services d’Amazon.

A lire aussi :

HP Helion Rack pousse OpenStack dans les systèmes convergés

OpenStack : le framework Open Source du Cloud paré pour l’entreprise ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur