Cloud : Virtustream avance ses pions en France

CloudDSIIAASProjetsVirtualisation

Le spécialiste de la migration des applications critiques dans le Cloud, Virtustream, ouvre un bureau en France. L’occasion d’en savoir un peu plus sur la filiale de Dell Technologies.

Dans la galaxie Dell Technologies, Virtustream est l’activité la moins connue. Et pourtant, elle est au cœur de la stratégie Cloud public du géant de l’IT. Son co-fondateur, Rodney J. Rogers (photo ci-dessus), était de passage à Paris pour présenter la société et lancer le démarrage de l’activité dans l’hexagone.

Un marché de niche et une technologie basée sur les micro-VM

La société a été fondée en 2008 et a grossi avec du capital-risque. En 2012, un tour de table comprenait Columbia Capital, Intel Capital, Noro-Moseley Partners, QuestMark Partners, Telecommunications Development Fund (TDF Ventures) et Top Tier Capital Partners (PCT). En mai 2015, EMC mettait 1,2 milliard de dollars sur la table pour s’emparer de Virtustream. Ce succès tient au positionnement d’origine de la société. « Pour nous, il n’y avait aucun intérêt à se battre contre AWS ou Azure dans le Cloud public. Alors, nous nous sommes occupé d’un marché de niche, la migration dans le Cloud des applications critiques », rapporte le dirigeant. Par applications critiques, il entend les grands ERP comme SAP ou des applications métiers comme dans le domaine de la santé.

Sur le plan technique, Virtustream s’appuie sur une couche logicielle d’abstraction au-dessus des machines virtuelles. « On ne parle plus de VM, mais de micro-VM qui s’apparente aux micro-services ou aux conteneurs. La différence réside dans l’optimisation des ressources », explique Rodney J. Rogers. L’avantage de cette technologie est d’avoir un fort niveau de granularité sur la gestion des ressources comme la mémoire par exemple. « Les applications critiques demandent des garanties importantes de qualité de services en matière de latence dans le Cloud et nous garantissons par contrat moins d’une milliseconde », poursuit le CEO.

Une présence en France stratégique

Cette niche n’est pas si petite que cela, car pour Rodney J. Rogers, « le marché représente aujourd’hui 2,3 milliards de dollars ». Et le potentiel de croissance est fort « à 3 chiffres », assure le co-fondateur. Il faut dire que beaucoup d’entreprises cherchent à migrer leurs applications critiques, notamment dans une phase de consolidation de mainframe, sur des architectures distribuées x86 en mode Cloud. Le responsable reste humble en expliquant que ce marché en est encore à ses débuts. « Il a connu une forte croissance aux Etats-Unis, plus en avance sur le Cloud, mais il arrive maintenant en Europe. » Il affiche une grande ambition sur le vieux continent, en passant « de 10% à 20% des revenus réalisés en Europe ».

D’où la création d’une présence en France avec deux datacenters et c’est Yann Sixou qui est en charge d’animer l’activité. Avant de rejoindre Virtustream, il a occupé la fonction de responsable du développement de l’activité de la division Enterprise Services de HPE en Arabie Saoudite. Auparavant, il a été chez Dell comme directeur des ventes de services EMEA. Pour l’activité en France, il dispose déjà d’une équipe d’une dizaine de personnes ventes et avant-ventes et devrait continuer à recruter dans les prochains mois. Sur la partie clients, il travaille à la fois sur la base installée Dell, mais aussi en conquête. Yann Sixou va avoir à cœur aussi de créer un canal de partenaires pour pousser les offres Virtustream.

A lire aussi :

EMC-Dell : VMware pas soluble dans Virtustream

Ruée vers le Cloud : VMware aimerait bien vendre les pelles


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur