Cloud : le vrai leader, c’est Microsoft et non Amazon

CloudCollaborationERPIAASLogicielsPAAS
5 960 Donnez votre avis

Grâce à Azure, Office 365 et Dynamics 365, c’est bien Microsoft et non Amazon Web Services (AWS) qui domine le marché mondial du Cloud, selon la société d’études TBR.

TBR (Technology Business Research) a publié une note d’analyse centrée sur quatre acteurs du Cloud mondial, tous américains : Amazon Web Services (AWS), Microsoft, Oracle et Salesforce.  La note n’inclut ni IBM, ni Google.  La société d’études ne conteste pas le leadership d’AWS dans le Cloud public et le IaaS (infrastructure as a service). Mais son analyste Allan Krans observe que le marché est bien plus étendu. Lorsque l’on ajoute au Cloud public d’infrastructure, le SaaS, le Cloud privé et les services professionnels associés, c’est bien Microsoft qui l’emporte.

Jusqu’en 2014, c’est Saleforce, pure player du Cloud et spécialiste de la relation client, qui dominait le marché. Mais Microsoft et AWS le devancent, en termes de revenus issus de l’activité Cloud, depuis 2015. La tendance se vérifie en 2016, et Redmond s’active sur tous les segments.

Azure et Office 365

Avec Azure, Microsoft concurrence directement AWS sur le terrain du IaaS et du PaaS. L’éditeur de Redmond profite aussi du succès du SaaS et des migrations vers Office 365, sa suite bureautique et collaborative en ligne. Cette dernière contribue à hauteur de 8 milliards de dollars aux revenus Cloud que devraient générer Microsoft en 2016 (soit plus de 60 % du chiffre d’affaires Cloud de l’éditeur). Et Dynamics 365, l’offre ERP et CRM en ligne de la société, monte en puissance.

cloud-market_tbrEn 2017, Microsoft pourrait conforter son avance sur AWS, Salesforce et… Oracle.  Larry Ellison, le fondateur et CTO d’Oracle,  a pour objectif de faire du groupe le premier acteur à franchir les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans le PaaS et le SaaS. Seulement, malgré l’acquisition de NetSuite, Oracle devrait générer 4,5 milliards de dollars dans ces segments en 2017 et 5,4 milliards en 2018, contre 9,9 milliards en 2017 et 11,6 milliards de dollars en 2018 pour Saleforce, selon TBR.

 

Lire aussi :

Cloud : comment Microsoft repense l’architecture de ses datacenters Azure
Après AWS, Microsoft ouvrira en 2017 des datacenters en France
AWS : le Cloud est la machine à cash d’Amazon

crédit photo © XXX

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur