CloudBees devient le Red Hat du monde Jenkins

DéveloppeursDSILogicielsMiddlewareOpen SourceProjets
sacha labourey cloudbees
1 1 Donnez votre avis

Avec Jenkins Enterprise, CloudBees définit les fondations nécessaires pour faire de Jenkins un outil mieux adapté aux besoins des entreprises. Une base intégrée à la Jenkins Platform 2.

CloudBees est à bien des égards ce que Red Hat est à Linux : un acteur placé au cœur de la communauté Jenkins, qui apporte des offres et un support professionnel autour de cette solution d’intégration continue. Rappelons que Jenkins est un outil phare dans le monde de l’automatisation IT.

200 personnes font aujourd’hui partie de la société de taille encore modeste. Mais elle peut compter sur une large communauté d’utilisateurs, lesquels – monde du développement logiciel oblige – sont autant de contributeurs potentiels au développement de Jenkins. Cette solution, CloudBees en fait aujourd’hui le cœur de son activité. Et avec comme patron Sacha Labourey, connu pour avoir été le CTO de JBoss.

Jenkins Enterprise, une distribution Jenkins pour les pros

La société présente aujourd’hui CloudBees Jenkins Enterprise (CJE), une version de Jenkins adaptée aux entreprises, avec un support avancé, des mises à jour maîtrisées, etc. Bref, tout ce que nous trouvons habituellement dans les distributions Linux ou OpenStack… mais pour le monde Jenkins. « Le RHEL de Jenkins » n’hésite pas à l’appeler Sacha Labourey, qui estime que cette brique de base « devrait être un booster massif pour CloudBees en entreprise ».

De surcroît, une sélection de plug-ins supportés et certifiés est proposée, afin de conserver le côté flexible et extensible qui a fait le succès de Jenkins. Des greffons qui sont testés soigneusement et synchronisés avec chaque version de Jenkins Enterprise. De quoi renforcer encore cet aspect ‘mission critical ready’ de Jenkins, mis en avant par 92 % les utilisateurs lors d’un sondage portant sur l’année 2015.

Notez que CJE est entièrement sous licence Open Source. « Cloud Jenkins Platform (CJP) est la seule façon de consommer aujourd’hui CJE », précise cependant Sacha Labourey. CJP s’adjoint les services de composants non Open Source qui étendent les fonctionnalités de Jenkins.

cloudbees-jenkins-platform-2

Jenkins Platform 2 : plus de Jenkins, plus pro, plus Cloud

Autre annonce, la sortie de CloudBees Jenkins Platform 2 (CJP), dont la première nouveauté est bien évidemment de s’appuyer sur Jenkins 2. Et la seconde d’intégrer Jenkins Enterprise en son sein. Bref, une offre en phase avec les derniers développements de Jenkins.

Le Beekeeper Upgrade Assistant se chargera de la mise à jour du logiciel et pourra fournir des recommandations, par exemple le choix de composants vérifiés et testés par CloudBees. Le module Jenkins Workload management permettra pour sa part de disposer d’une vue unifiée de l’infrastructure Jenkins.

L’ensemble est accessible en mode on premise (y compris sous la forme d’un conteneur Docker), mais aussi en mode SaaS, via l’offre Jenkins Private SaaS Edition (PSE). PSE est disponible sur AWS et Red Hat OpenStack. Une solution qui offre tous les avantages du Cloud, dont une grande facilité pour définir, puis déployer une installation Jenkins. « PSE devrait devenir l’offre la plus importante du catalogue de CloudBees », prophétise Sacha Labourey.

À lire aussi :
Jenkins et Docker, le couple star des équipes DevOps ?
Les 3 grandes étapes de la mise en place du DevOps
Cloud et microservices au menu de JBoss EAP 7


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur