Télégrammes : Cloudera survalorisé ? ; Akamai rachète Soasta ; 100 Go chez Bouygues Telecom

Bases de donnéesData & StockageDSIGestion des réseauxOperateursProjetsRégulationsRéseaux

Contrairement au débat à 11 candidats, nos télégrammes du soir évitent la cacophonie.

Cloudera ou Hadoop qui doute. L’introduction en bourse de Cloudera, une des trois entreprises qui ont percé en distribuant Hadoop aux entreprises (aux côtés de MapR et Hortonworks), suscite des interrogations. Celles-ci se concentrent sur de la valeur de l’entreprise, dont la cotation est attendue dans environ un mois : Cloudera espère une valeur d’environ 4 Md$, soit le niveau qu’avait accepté Intel voici 3 ans pour prendre 22 % des parts de l’éditeur Open Source. Or, Cloudera a dégagé, au cours de sa dernière année fiscale, un chiffre d’affaires de 261 M$ (+ 57 %), pour une perte de 187 M$ (contre -203 M$ un an plus tôt). Bref, des ratios un peu supérieurs, mais pas si éloignés de ceux d’Hortonworks (CA de 184,5 M$ ; perte de 251 M$). Un Hortonworks qui est valorisé seulement 670 M$ en bourse. A cette aune, l’éditeur de Palo Alto, dont la profitabilité reste plombée par ses coûts marketing, paraît valoir environ deux fois plus que son rival. Guère mieux. Et certainement pas 6 fois plus.

Akamai enrichit son offre de performances web. Akamai vient d’acquérir Soasta, une société spécialisée dans les technologies de gestion des performances numériques. L’entreprise, basée Mountain View, en Californie, et qui détient des bureaux en Europe (Londres et Munich) et en Asie (Shanghai et Tokyo), propose une plate-forme unifiée de mesure, de test et d’analyse des performances, tant au niveau technologique que commercial, des applications web. Des technologies que l’opérateur de CDN entend intégrer à son offre de solutions de gestion des performances web. Nombre de clients d’Akamai utilisent déjà les services de Soasta afin d’optimiser les temps de réponses de leurs sites et applications. Le montant de l’acquisition n’est pas dévoilé. Mais Akamai précise qu’elle « entraîne un léger effet de dilution des revenus nets non GAAP par action, de l’ordre de 0,06 à 0,07 dollar, pour l’exercice 2017, avant d’être bénéfique en 2018 ».

Bouygues Telecom pousse sa data jusqu’à 100 Go. Sous la pression exercée par Free, qui a ouvert son forfait data 4G à l’illimité, et SFR, qui étend son offre Red à 100 Go, Bouygues Telecom a également décidé de faire évoluer son offre data. A partir du 10 avril, les forfaits sans engagement B&You connaîtront une forte poussée des enveloppes de données consommables chaque mois en mobilité. Le forfait 3/5 Go passera à 20 Go, le 20 Go fera profiter de 50 Go, les 30 Go se transformeront en 75 Go et les 40 en 100 Go. Le tout sans changement de tarifs pour les abonnés actuels ou à venir. Les prix évoluent entre 19,99 à 79,99 euros. Pour l’heure, Orange campe encore sur ses positions avec une data plafonnée à 20 Go avec son forfait Sosh à 25 euros. Pour combien de temps encore ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur