CloudForms 4.1 met le SDN et la Google Cloud Platform à l’honneur

CloudEditeurs de logicielsLogicielsOpen SourceOrchestrationProjets
Red Hat platform
2 8 Donnez votre avis

CloudForms se rapproche de la plate-forme Cloud de Google et se met au Software-Defined Networking ainsi qu’aux Playbooks Ansible.

Red Hat Summit 2016, jour 2. L’annonce de la journée est la sortie de CloudForms 4.1, une révision en profondeur de la solution d’administration Cloud de la firme. Cette nouvelle mouture propose une gestion plus étendue des Clouds hybrides, qui passe par un support de Google Cloud Platform, Microsoft Azure et des Amazon Web Services en plus des solutions Red Hat.

Le support de la Google Cloud Platform est une nouveauté de cette 4.1, et une avancée de taille pour cette offre. Celui de Microsoft Azure est pour sa part en progrès, signale l’éditeur.

Du SDN en standard

À ceci, Red Hat ajoute le support du SDN (Software-Defined Network). L’aspect réseau est ainsi placé au même niveau que la couche Compute, facilitant d’autant la mise en place de Clouds agiles et hautement configurables. Il ne manque plus à CloudForms qu’une composante SDS (Software-Defined Storage) pour couvrir tout le spectre d’une infrastructure Cloud.

Notez que cette gestion du SDN est valable pour toutes les plates-formes prises en charge par CloudForms : OpenStack Neutron, Amazon Web Services, Google Cloud Platform et Microsoft Azure.

Enfin, CloudForms 4.1 se rapproche d’Ansible Tower et pourra ainsi lancer des tâches d’automatisation Ansible (les Ansible Playbooks). Ansible est une offre qui est passée dans le giron de Red Hat mi-octobre 2015 et qui amorce donc ici son rapprochement avec les autres solutions de l’éditeur.

À lire aussi :
Red Hat accélère sur les conteneurs
Jim Whitehurst, Red Hat : « Linux a gagné »
Cloud et microservices au menu de JBoss EAP 7

Crédit photo : © Silicon.fr

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur