CNI, l’interface réseau pour conteneurs, intègre la CNCF

CloudGestion des réseauxLogicielsOpen SourceProjetsRéseauxVirtualisation

En intégrant la CNCF, l’interface de gestion des conteneurs avec les plugins du réseau file vers une potentielle standardisation.

La Cloud Native Computing Foundation (CNCF) va intégrer Container Networking Interface (CNI) dans ses projets, selon une annonce avancée hier, mardi 23 mai. CNI est le dixième projet du genre à faire son entrée entre les murs de la fondation créée par Google en juillet 2015 et épaulée par la Linux Foundation, et dont la vocation est de s’assurer de la bonne exécution des applications dans les environnements Cloud. CNI rejoint Kubernetes, Prometheus, OpenTracing, Fluentd, Linkerd, gRPC, CoreDNS, containerd, et rkt.

Lancé à l’initiative de CoreOS, CNI a aujourd’hui le support de plusieurs entreprises et projets dont Red Hat OpenShift, Apache Mesos, Cloud Foundry, Kubernetes, Kurma et rkt. Initialement, CoreOS avait proposé de définir une interface commune entre les plugins du réseau et l’exécution des conteneurs. CNI s’inscrit dans cette volonté en tant que spécification minimale dédiée à la connectivité réseau des conteneurs et la suppression des ressources allouées lors du retrait d’un conteneur.

Accélérer le développement et l’écosystème

« CNI propose une interface presque triviale pour éviter de développer de nouveaux plugins, explique Tim Hockin, responsable ingénieur software chez Google. Espérons que cela favorise de nouvelles idées et de nouvelles façons d’intégrer des conteneurs et d’autres technologies de réseau » « CNI est devenue l’interface réseau de facto aujourd’hui et dispose de plusieurs solutions interopérables en production », poursuit Ken Owens, CTO chez Cisco et responsable du Comité de surveillance technique (TOC) de la CNCF. « CNI fournit une interface commune très attendue entre les plugins de couche réseau et l’exécution des conteneurs, complète Chris Aniszczyk, COO de la CNCF. De nombreux membres et projets ont adopté CNI, y compris Kubernetes et RKT. CNI travaille avec tous les runtimes majeurs du réseau de conteneurs. »

L’intégration du projet au sein de la CNCF devrait donc en accélérer le développement. « Nous essayons de fournir à ce projet des ressources supplémentaires pour l’aider à enrichir sa documentation et réaliser des tests afin de devenir davantage un modèle pour l’écosystème », indique Ken Owens à nos confrères de GeekWire. De quoi se rapprocher le plus tôt possible d’une version 1.0 de CNI.


Lire également
Avec Ocata, OpenStack épouse un peu plus les conteneurs
Conteneurs : une croissance de 40 % par an d’ici à 2020
Conteneurs : Google donne à Kubernetes la maturité et une fondation

Photo credit: Andrii Stashko via Visualhunt.com / CC BY-NC-ND

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur