tangentevergreen17

CO2 : Mieux vaut imprimer un long document que de le lire à l’écran

Quels sont les impacts climatiques de nos usages informatiques? L’Ademe tente de fournir des éléments de réponses à travers des scénarios d’usage de l’e-mail, de la navigation en ligne et du stockage sur clé USB. Pas simple.

Face aux questions environnementales, vaut-il mieux lire ses e-mails à l’écran ou bien les imprimer? Si la réponse semble évidente, la problématique est beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît et ne permet pas de conclure à première vue. Pour tenter de se faire une idée et, surtout, apporter les chiffres qui ne manqueront pas d’alimenter le débat, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a lancée une étude, réalisée par le BIOIS (BIO Intelligence Service, société d’études et de conseil dans le domaine de l’information environnement et santé), afin de mesurer les impacts environnementaux des TIC à travers leurs usages tout au long de leur cycle de vie.

Rappelons que les nouvelles technologies de l’information et la communication comptent pour 13,5 % de la consommation électrique en France. Et qu’en 2008, elles contribuaient à hauteur de 2 % de l’ensemble des émissions européennes de gaz à effet de serre (équivalence CO2). Un taux appelé à grimper jusqu’à 3 ou 4 % d’ici 2020 selon les différents scénarios prospectifs (passage à des solutions économes ou non).

L’Ademe a donc étudié l’impact environnemental de l’usage du courriel, de la navigation web et des clés USB selon différents scénarios d’usages. L’ensemble de la chaîne du cycle de vie a été pris en compte, de la fabrication au recyclage des produits. Cela comprend également l’ensemble des points de consommation énergétique induits par une action. Dans le cadre d’un e-mail, par exemple, le calcul intègre la consommation d’électricité nécessaire au poste informatique du destinataire mais aussi celui de l’émetteur du courriel en passant par celle des routeurs et différents serveurs de stockage nécessaires au bon fonctionnement du service.

Limiter le nombre de destinataires d’un courriel

L’envoi (et la consultation) d’un e-mail à une seule personne, accompagné d’une pièce joint de 1 Mo (profil moyen constaté dans les entreprises françaises d’une centaine d’employés qui reçoivent chacun 58 courriels et en envoient 33 par jour en moyenne), revient à émettre 19 grammes en équivalence de gaz à effet de serre. Un niveau qui monte à 73 gr pour 10 personnes et 615 gr pour 100 destinataires.

Autrement dit, si le facteur multiplicateur (x4 pour 10 personnes, x32 pour 100 personnes) est inférieur au nombre de destinataires, il tend néanmoins à augmenter en fonction du volume de destinataires final. Conclusion (sous forme de conseil) de l’Ademe, « rationalisez autant que possible le nombre de destinataires pour chaque envoi de courriel ». Une évidence dans le monde physique des envois postaux qui ne jaillit pas toujours à l’esprit des utilisateurs de messagerie électronique.

Mais que vaut-il mieux faire? Lire à l’écran ou imprimer le contenu de l’email? Tout dépend au final de la longueur du document et du mode d’impression. Ainsi, si la lecture à l’écran ne dépasse pas les 4 minutes (3’24 précisément dans le cadre d’un document de 4 pages à raison d’une impression en noir et blanc recto verso avec 2 pages par feuille mais 12’12 dans le cadre d’une impression couleur d’1 page par feuille), il vaut mieux éviter d’appuyer sur le bouton imprimer. Au delà de ces délais, le taux de CO2 émis par l’ordinateur, l’imprimante, la fabrication du papier, le transport, etc., reste inférieur à celui d’une impression. Ce qui est vrai (sous condition que les résultats de l’étude soient justes) à condition d’éteindre son ordinateur pendant la lecture des documents. Conclusion, mieux vaut imprimer les documents imposants et les lire en période d’inactivité informatique plutôt que devant son écran.

Utiliser les favoris plutôt que les recherches sur Google

L’Ademe a poussé ses calculs sur les requêtes web et le stockage sur clé USB. Dans le premier cas, il est évident que moins l’internaute parcourt de pages en ligne, moins son infrastructure émet de CO2. Il est donc conseillé d’utiliser les favoris (appel d’une page web directe) plutôt que de passer par un moteur de recherche pour accéder au site familier. L’Agence rapporte que, sur la base (plutôt optimiste) de 2,6 requêtes web par jour par utilisateur, les 29 millions d’internautes français l’équivalent de 287.600 tonnes de CO2 par an. Ou 9,9 kg par individu. Réduire le nombre de pages consultées (en ciblant mieux notre recherche et en utilisant la fonction favori, notamment) permet ainsi d’économiser 5 kg par an. Soit l’équivalent d’un parcours de 40 Km en voiture.

D’autre part, les impacts environnementaux d’une requête web diminuent paradoxalement avec le vieillissement du matériel. « Plus la durée de vie de l’ordinateur est longue, plus les impacts de production et de sa fin de vie sont amortis », souligne l’Ademe. Même s’il y aurait sujet à débat face aux amélioration des composants électroniques les plus récents en termes d’optimisation de la consommation énergétique. Dans tous les cas, il est conseiller d’exploiter son matériel pendant 7 ans dans l’idéal puisque la prolongation de sa durée de vie de 3 ans évite l’émission de 2,3 kg équivalent CO2. Soit, à l’échelle de la France, l’équivalent de 500 millions de kilomètres parcourus en voiture.

Dans le cas d’un stockage sur clé USB, les résultats vont dépendre des scénarios d’usages : selon que l’utilisateur copie, ou non, le document de sa clé sur son disque dur, qu’il imprime ou pas les documents, en couleur ou en noir et blanc, du taux d’occupation de l’espace mémoire de la clé, etc. Des combinaisons de scénarios assez complexes qui amène l’Ademe à conclure qu’il est préférable d’éviter la distribution de clés à vocation promotionnelle pour privilégier la transmission d’information utile, d’optimiser au maximum l’espace mémoire (mettre un document de 1 Mo sur une clé de 2 Go n’a pas de sens… encore faut-il pouvoir trouver des clés de moins de 1 Go de nos jours), d’optimiser les temps de lecture à l’écran et de rationaliser les impressions. En revanche, acheter des clés en bambou plutôt qu’en plastique ne fait pas une grande différence sur l’impact climatique. La fabrication de la coque du composant électronique ne compte que pour 2 % des impacts de production de la clé.

Cloud : Accélérateur de Business

Tout savoir sur les atouts Cloud pour la DSI !
Accédez au site Cloud : Accélérateur de Business et découvrez les dossiers et articles dédiés au Cloud, visualisez les vidéos interviews et témoignages clients et téléchargez gratuitement les études et livres blancs.

Derniers commentaires




19 replies to CO2 : Mieux vaut imprimer un long document que de le lire à l’écran

  • Le 7 juillet 2011 à 20:37 par Sandra

    Etant donné qu’on éteint rarement son ordinateur lorsque l’on imprime, et lit, le titre de l’article n’a pas tellement d’intérêt.

  • Le 7 juillet 2011 à 20:56 par Ducon

    Voilà un record à battre en matière de masturbation intellectuelle !

    Et on trouve encore des c… pour payer de tels branleurs ?

  • Le 7 juillet 2011 à 21:27 par Flofay

    Il faudrait aussi arrêter de respirer, à 18 grammes de CO2 par heure et par personne c’est pas très écolo.
    Et je vous parle pas des sportifs (à qui on devrait imposer une taxe carbone d’ailleurs)!

    Arrêtons d’******* les mouches pardi ! De plus il n’y a de loin pas que les rejets de GES qui polluent, il y a plus grave au niveau environnemental.

    De toute manière, les conclusions de l’étude sont plutôt qu’il faut moins travailler pour moins consommer pour moins polluer. Youpi on en apprend!

  • Le 7 juillet 2011 à 22:10 par Didier

    silicon.fr est le seul site qui m’inciterait à imprimer même les articles les plus courts (si je disposais d’une imprimante) dans la mesure où augmenter les caractères pour les lire confortablement à l’écran (ctr-+) ne permet plus de lire la gauche du texte !
    Du moins avec GoogleChrome 10 / Linux.

  • Le 7 juillet 2011 à 22:15 par ORDISAUVETAGE

    Bonjour,

    On nous ressort toujours les mêmes mensonges éhontés sur des études qui ne concernent pas la France et l’impact de la consommation électrique sur la production de Co2…

    Dans un pays qui produit 83% et plus de son électricité à partir du nucléaire, j’aimerai que l’on ne nous compare pas avec l’Allemagne par exemple…

    Car comme chacun le sait les centrales nucléaires, même si elles polluent d’une autre manière, ne produisent pas ou peu de Co2

    C’est encore un coup de pub pour alourdir la facture EDF du contribuable en mettant le Co2 à contribution!

    Et tant qu’on y est arretons de consommer de l’électricité et revendons tout à l’Allemagne…

    Ps : Il y a quelques années déja c’était Borloo qui demandait de diminuer la consommation électrique, les augmentations de factures n’ont pas tardé à suivre!

  • Le 7 juillet 2011 à 23:30 par thecricri

    Hummm…ça va bien nous couter une quelconque « ecotaxe » pour possession de materiel polluant et d’activité polluante tout cela…!!!

  • Le 8 juillet 2011 à 3:39 par yale840

    Je suis quand même sceptique. Une impression, ça implique tout de même du transport matérie (l’encre, le papier). Et qu’en est-il si on lit sur tablette?

  • Le 8 juillet 2011 à 4:56 par Youri

    Peut on encore chier tranquille ?

    • Le 28 janvier 2014 à 22:08 par Florian

      Oui, si tu fais un bio caca.

  • Le 8 juillet 2011 à 11:46 par Fb

    J’adore le commentaire de Youri, je lui suggère toutefois de s’équiper d’un pot catalytique !

  • Le 8 juillet 2011 à 20:32 par Skwaloo

    @yale840, sur tablette ça consomme énormément moins (surtout des eReader) que sur gros ordi qu’il faut ventiler.

    Avec l’utilisation grandissante des processeurs ARM et autres du même type, là consommation électrique est bien moindre.

    Actuellement je suis sur une PandaBoard, c’est moins de 20W à 5V.

  • Le 9 juillet 2011 à 9:42 par dan

    attention… il semble que pour le moment le gaspillage en matières premières et énergie (grise) soit bcp plus important pour la production d’objets informatiques de petite taille (un rapport de un a dix et plus?) comme nos(insup)portables et autre readers ou smartphones et tablettes … donc la production a l’ancienne de vieux ordis mieux concus ( conso d’energie a l’usage) serait une piste de réduction de la vitesse vers le mur?

  • Le 9 juillet 2011 à 15:22 par Green IT

    @ordisauvetage : si vous aviez pris le temps de lire les fichiers PDF disponibles publiquement, vous auriez su que le facteur d’émission pris en compte est celui de la France pour l’utilisation.

    @Floflay, @ducon : je n’ai pas participé à cette étude mais il y a des conseils judicieux. Comme par exemple allonger la durée d’utilisation de son ordinateur (de 4 à 7 ans) et autres. La majorité des émissions de CO2 est liée à la fabrication, pas à l’utilisation. Cf : http://www.greenit.fr/article/materiel/pc-de-bureau/quelle-est-l-empreinte-carbone-d-un-ordinateur-3478

  • Le 9 juillet 2011 à 23:25 par Sal Migondis

    Mettons-nous tous à la lecture rapide avant qu’il ne soit trop tard..!

  • Le 11 juillet 2011 à 10:37 par question

    A l’ADEME, on a choisi de jouer au démineur pour pas polluer ?

  • Le 11 juillet 2011 à 11:35 par Mathieu W

    Allant dans le sens de cette étude, je vous invite à découvrir une idée réaliste et d’actualité, lancée par les membres du réseau social ENVIMOTION il y a quelques semaines : http://www.envimotion.com/index.php?option=com_kunena&func=view&catid=27&id=49&limit=10&limitstart=10&Itemid=22&lang=fr

  • Le 11 juillet 2011 à 14:45 par Mario

    Vraiment n’importe quoi cet article! Non mais ils vont tu finir par arrêter de nous les casser avec ça? Moi si je veux utiliser mon ordinateur 24 heures sur 24, je le fais. Si vous voulez vraiment aider la planète, arrêtez de jeter vos vieilles machines à la poubelle, et du meme coup essayez d’acheter du matériel de bonne qualité, certain fabricants sont aussi soucieux de l’environement, en faisant des produits qui consomment moins et qui sont plus performants.

    Cet article n’a pas tenu compte de la nouvelle tendance verte chez à peu près tous les fabricants de matériel. Mais cependant ils faut les utiliser, pas les désactiver, comme le Cool ‘n Quiet de AMD ou le SpeedStep de Intel. Essayez aussi de faire tourner vos machines aux réglages d’usine. De toute façon personne ne va me faire accroire que le gain en performance sur un OC est si perceptible que ça.

  • Le 11 juillet 2011 à 18:25 par jack

    Rouge ou verte la technocratie devenue « technocratie durable » recouvre notre frileuse intelligence d’un épais manteau d’imbécilité épaissi encore par la rumeur et l’opinion. De tous ces chiffres qui s’engrossent eux même des commentaires nombreux qu’ils engendrent, on peut tout de même dire une chose : l’information n’est pas le message !
    Au lieu de s’extasier devant les montagnes d’information produites et véhiculées chaque jour par tout ce matériel sophistiqué, on est en droit de se demander ce qu’elles contiennent.
    L’imprimerie n’a pas été inventée pour faire des prospectus… leur version numérique présente les mêmes caractéristiques à ceci prés que c’est nous qui payons le papier et le transport. Le problème n’est pas dans Internet
    ou dans les mails, quelles que soient les merveilles de la créativité humaine le consumérisme marchand saura les
    détourner en un gaspillage lucratif. Pendant ce temps, tels les « bons sauvages » du XVIIe qui échangeait leurs
    denrées précieuses contre de la verroterie nous nous réjouissons d’y gagner quelques gadgets qui compensent à peine par leur usage le temps qu’ils nous font perdre tout en nous détournant de notre vie.

  • Le 11 juillet 2011 à 18:53 par David Feugey

    @Jack : joli (comme souvent).

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

X
Connexion S'enregistrer

Connectez-vous pour accéder à tout notre contenu.
Si vous n'avez pas encore de compte,
S'enregistrer GRATUITEMENT

perdu ?
Connexion S'enregistrer

Enregistrez-vous gratuitement pour avoir un accès illimité à tout notre contenu.

Vérifiez votre email

Merci de votre enregistrement. Nous venons de vous envoyer un email contenant un lien pour confirmer votre adresse.
(si vous ne recevez pas l'email dans quelques minutes, vérifiez votre boîte spam).

Oh, vous avez perdu votre mot de passe ?

Pour recevoir votre mot de passe, entrez l'adresse email utilisée pour vous inscrire.

Ou essayer de vous connecter à nouveau.