Communications unifiées : Cirpack intègre le WebRTC

CloudCollaborationDSILogicielsMobilitéOperateursPCPoste de travailProjetsRéseauxSmartphonesTablettes
5 7 Donnez votre avis

Avec Uniquity for Business, Cirpack propose une solution de communications unifiées en WebRTC qui peut s’intégrer au PBX de l’entreprise.

Cirpack ajoute une nouvelle offre à sa gamme de technologies de communications. L’éditeur de solutions télécoms destinées aux opérateurs, principalement, annonce Uniquity for Business. Celle-ci trouve son origine dans Andrexen, autre éditeur français dont les logiciels se concentrent sur la voix sur IP et les applications de communication unifiées, que Cirpack a acquis en juillet 2015. Andrexen proposait, depuis 2013, Uniquity-Web, une solution de communication web pour Android et iOS.

« Nous avons intégré nos technologies de cœur de réseau et de VoIP au savoir-faire d’Andrexen pour lancer cette nouvelle gamme de produit », commente Patrick Bergougnou, PDG de Cirpack depuis bientôt 2 ans dans la foulée de la reprise de l’entreprise à Martland Group en 2013. Créée en 1998, Cirpack s’est taillé une réputation auprès des opérateurs pour l’efficacité de ses solutions de VoIP, SBC (Session Border Controller), SIP Trunking, Softswitch et autres technologies de cœur de réseau dans la convergence fixe-mobile. « Mais nous avions deux manques : une plate-forme IMS et les communications unifiées en mode Cloud centrex », précise le dirigeant. Après un an et demi de développement, la plate-forme IMS (IP Multimedia Subsystem) est aujourd’hui opérationnelle et commercialisée. Et se voit désormais compléter d’Uniquity for Business, une solution Cloud SaaS ou sur site.

Si l’offre propose les habituelles fonctions de communications unifiées, Uniquity for Business se distingue en intégrant le WebRTC. « Voix, visio, chat, échange de fichiers… tout est en WebRTC sans avoir à installer d’application [au-delà du navigateur compatible, NDLR], assure Patrick Bergougnou, la fonction se déplace avec vous. »

Un modèle d’intégration en deux couches

Mais l’innovation n’est pas seulement technologique et tient aussi dans le modèle d’intégration retenu. « La solution est réalisée en deux parties avec une fonction PBX Cloud et une offre Cloud collaboratif », explique le dirigeant. Un modèle dissocié qui permettra aux opérateurs de toucher aussi bien les nouveaux clients, qui pourront ainsi choisir le mode 100% Cloud SaaS, que ceux déjà équipés d’un PBX. Ces derniers pourront ainsi se tourner vers la solution collaborative hybride d’Uniquity qui viendra se greffer en mode OTT sur une solution de téléphonie existante ou sur le Cloud PBX de Cirpack. L’éditeur y ajoute un plugin qui permet d’utiliser Skype for Business, ou un autre service de communication unifiée SaaS, avec le Cloud PBX de Cirpack pour garantir la qualité du service.

« L’intérêt de notre soft est de dire à un opérateur que vous n’avez plus besoin d’aller chercher de nouveaux clients [pour déployer ces nouvelles solutions] mais de vous adresser à ceux déjà équipés et garder ainsi la relation avec eux à l’heure où Microsoft entend s’adresser directement aux entreprises via Skype for business », souligne Stéphane Carpentier, en charge du développement commercial chez Cirpack. « Uniquity for Business apporte la convergence globale par-dessus le PBX », résume Patrick Bergougnou qui met également en avant la simplicité et la rapidité du déploiement en mode Cloud. Dans le cas de la seule fonction WebRTC avec un client SIP, la configuration ne nécessite aucune installation pour le client qui a juste à flasher un QRCode pour provisionner. Dans le cas d’une configuration plus poussée avec téléphones fixe, « l’installation est soit gérée comme un client SIP, soit on fournit un boîtier de site qu’il suffit de connecter [au réseau] pour le provisionnement automatique des postes », assure l’entrepreneur.

De la TPE au grand compte

Si avec sa nouvelle solution, Cirpack vise les TPE PME (via son modèle indirecte), l’éditeur n’exclut pas les grandes entreprises. Lesquelles pourraient être intéressées par le modèle du WebRTC pour les postes clients, plus simple à déployer et à gérer qu’un client lourd comme Skype for Business. Sans compter l’évolution incertaine de la politique tarifaire de Redmond. « Microsoft a augmenté les licences CAL (licences d’accès clients, NDLR) avec, en face, de l’Office365 qui intègre les licences Skype que les entreprises finissent par utiliser. Il noie le poisson avec un prix très agressif, on sait plus ce qu’on achète, analyse Stéphane Carpentier. Les opérateur qui proposent aussi Skype font entrer le loup dans la bergerie. » Selon lui, il faut compter entre 50 et 100 000 euros d’investissement en serveur pour disposer des l’ensemble des options Skype. « Notre offre s’intègre au SI de l’entreprise, elle est donc beaucoup plus abordable. »

Cirpack s’appuie sur un datacenter dans chacun des pays où il opère. « Pour des raisons légales et psychologiques d’hébergement des données, et pour des questions des qualité de service même si la capacité des liaisons en fibre optique aujourd’hui supérieure à la demande assure le bon fonctionnement, mais elle pourrait se réduire dans les prochaines années, détaille Patrick Bergougnou qui ajoute que nos sites sont systématiquement redondés, soit par l’hébergeur, soit par duplication d’hébergeur. »

Une version 2.0 au Mobile World

Aujourd’hui opérationnel en amont auprès d’une dizaine de clients en France (sur les 120 que compte Cirpack dans le monde), Uniquity for Business sera commercialisé dans le courant du semestre en Allemagne, dans la péninsule ibérique, en Amérique centrale et plus largement par la suite. « Nous ciblons aussi la zone Royaume-Uni où nous sommes présents depuis six mois avec un premier nœuds à Londres », indique Patrick Bergougnou pour souligner son ambition à l’internationale.

Laquelle sera soutenue par les développements technologiques à venir. Au prochain Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, Cirpack présentera une version 2.0 d’Uniquity for Business qui sera alors amélioré pour intégrer une nouvelle interface visant à améliorer l’expérience client sur un smartphone, et de nouvelles fonctions comme le Click-to-call en visioconférence avec gestion de la facturation à l’heure. « Nous souhaitons apporter la qualité de service aux clients avec une personnalisation simple et facile d’accès côté développeurs pour accélérer la transformation digitale des entreprises », résume Patrick Bergougnou.


Lire également
Cirpack lève 3 millions d’euros
Le WebRTC entre au service de la visioconférence Cloud
Chrome appelle Firefox, Firefox appelle Chrome


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur