Communications unifiées: Mitel s’empare enfin de ShoreTel

CloudCollaborationLogicielsMobilitéRéseauxVoIP
mitel-shoretel-comunications-unifiees

Le canadien Mitel a finalisé l’acquisition de l’américain ShoreTel. Une opération qui hisse le nouvel ensemble à la deuxième place du marché des communications unifiées .

C’est fois-ci, c’est la bonne. Après des tentatives vaines dans le courant de l’automne 2014, Mitel vient de finaliser l’acquisition de ShoreTel, un concurrent spécialisé dans les solutions de téléphonie et de communications unifiées dans le Cloud.

Comment s’effectue ce rapprochement entre les deux groupes télécoms cotés sur le Nasdaq ?  Le canadien Mitel acquiert 89,3% du capital de l’américain ShoreTel (soit 62 millions d’actions) pour un montant a priori de 465 millions de dollars environ (à raison de 7,50 dollars l’action). Le financement de l’opération est associé à un emprunt de 300 millions de dollars.

Fin juillet, lors des prémices du rapprochement, on évoquait une valorisation de 430 millions de dollars.

Avec cette transaction, Mitel entend désormais se positionner au deuxième rang mondial du marché des services Cloud de communications unifiées (UCaaS).

Plus forts et mieux armés

« Au sein des organisations, l’adoption d’un système de communications et de collaboration dans le Cloud est une première étape naturelle sur le chemin de la transformation digitale, commente Rich McBee, CEO de Mitel.

« Ensemble, Mitel et Shoretel, nous sommes désormais plus forts et mieux armés pour accompagner nos clients dans une migration simple et fluide vers le Cloud. »

Le dirigeant souligne l’importance d’offrir des solutions « sans couture » aux clients. Il présentera sa vision de ses technologies Cloud intégrées et de ses applications début 2018.

Le groupe acquéreur  assure que les clients et partenaires de Shoretel continueront de bénéficier des mêmes solutions, Cloud et sur site, qu’aujourd’hui tout en bénéficiant d’un service et support continus des produits tout au long de leur cycle de vie. Une façon de rassurer les clients et éviter leur potentielle fuite.

Un chiffre d’affaires de 1,3 milliard

Mitel n’en espère pas moins réaliser une économie dans les dépenses de fonctionnement de 60 millions de dollars à travers les optimisations de services. On peut donc s’attendre à quelques restructurations.

Les ventes combinées des deux entités représentent un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de dollars. L’opération permettra à Mitel de plus que doubler les revenus de l’activité UCaas à 263 millions (sur la base des résultats arrêtés le 31 mars dernier).

Cette nouvelle acquisition témoigne du mouvement de concentration qui remodèle le secteur des télécoms ces dernières années. Une stratégie pour Mitel de se positionner légitimement sur le marché face aux acteurs dominants, Cisco en premier lieu.

Ces dernières années, le Canadien a enchainé les acquisitions. Début 2014, il s’emparait de Aastra (qui rachetait entre temps Telepo). Suivi, en 2015, de la VoLTE de Mavenir et des communications unifiées de Toshiba début juillet dernier.

Seul échec au tableau, la fusion ratée avec Polycom en 2016.


Lire également
Mitel étend ses offres Cloud à 40 pays dans le monde
Rich McBee, Mitel : « Marier la mobilité avec le Cloud et le PBX traditionnel »
Mitel veut décloisonner le mobile en entreprise

crédit photo © Kritchanut – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur