Les conteneurs de Docker s’imposent, y compris dans la prod

CloudDatacentersDSIIAASProjets
8 160 Donnez votre avis

Près de trois entreprises sur quatre emploient désormais des conteneurs en production. Le format de Docker apparaît comme le standard de fait. Et l’outil d’orchestration de Google, Kubernetes, prend le leadership.

En quelques mois, les conteneurs sont parvenus à faire leur trou dans un univers réputé conservateur, celui de la production informatique. Selon une étude menée par Devop.com, pour le compte de la société ClusterHQ, 76 % des entreprises utilisent désormais cette technologie en production, contre seulement 38 % en 2015. Basée sur les réponses de 310 personnes, dont les trois-quarts travaillant dans des équipes de développement ou dans des équipes Devops, l’étude montre que quasiment toutes les organisations employant les conteneurs (soit 79 % du total) les ont adopté, en tout cas sur un périmètre donné, en production.

etude conteneurs 1Dominé par les petites entreprises travaillant dans le développement applicatif ou le Cloud, le panel compte tout de même un certain nombre de sociétés de plus de 500 personnes. Et celles-ci sont également 73 % à employer la technologie des conteneurs en production.  Sans surprise, Docker domine largement les débats. La technologie de la start-up est utilisée par 94 % des entreprises ayant adopté l’approche par conteneurs et plus de trois organisations sur quatre l’ont retenue comme le principal vecteur de leurs investissements dans ce nouveau type d’architecture. Suivent LXC (la technologie embarquée dans le noyau Linux) et rkt (le Rocket de CoreOS), crédités respectivement de 15 et 10 % (la somme des pourcentages, supérieure à 100 %, indiquant que de nombreuses entreprises testent plusieurs technologies). Mais ces deux solutions sont largement décrochées. Pire : l’écart se creuse par rapport à l’étude de 2015, où les alternatives à Docker étaient testées dans un plus grand nombre de sociétés. Bref, de plus en plus, Docker apparaît comme le standard de facto des architectures en conteneurs.

Le Swarm de Docker dépassé par Kubernetes

etude conteneurs 2Le constat est tout différent pour la start-up fondée par des anciens de l’Epitech en matière d’outil d’orchestration. Alors que le Swarm de Docker dominait en 2015, il est aujourd’hui largement devancé par Kubernetes, l’outil de Google. Notons que plus de 30 % des sondés indiquent également utiliser des outils internes. Amazon EC5 et Mesos suivent et sont testés par environ une société sur cinq. En revanche, les Chef, Puppet et Ansible ont disparu des réponses alors qu’ils y figuraient en bonne place en 2015. Pour les auteurs de l’étude, les équipes de production testent encore de nombreuses solutions d’orchestration afin de définir celle la plus adaptée à leurs besoins.

etude conteneurs 3Les entreprises ayant déployé des conteneurs indiquent avoir connu des difficultés de déploiement en terme de stockage persistant (dans un cas sur quatre), de réseau et de sécurité. En revanche, seuls 5 % des sondés ou moins affirment avoir rencontré des problèmes de fiabilité ou de montée en charge. Des résultats qui peuvent expliquer le passage rapide des technologies de conteneurs en production.

AWS séduit 6 entreprises sur 10

Comme en 2015, AWS domine dans la liste des infrastructures exploitées pour déployer la technologie. Et se permet même de creuser l’écart par rapport à 2015. Ensemble, ses rivaux directs dans le Cloud public (Google Computer Engine, Digital Ocean, Azure, Rackspace) totalisent moins d’utilisateurs que le leader du Iaas seul. AWS séduit 60 % des entreprises ayant adopté les conteneurs. Notons que 40 % d’entre elles font tourner la technologie au sein de leurs propres datacenters (contre 57 % en 2015).

[Lire notre dossier : Docker, déjà bon pour le service]

En dehors de la production, les conteneurs sont surtout utilisés par le développement (à 91 % des entreprises ayant adopté la technologie), les tests (75 %), mais aussi l’assurance qualité (56 %) ou les prototypes (50 %). Les utilisateurs indiquent s’être tournés vers cette technologie pour deux raisons principales : l’amélioration de l’efficacité des équipes de développement et le support des architectures de micro-services.

A lire aussi :

Les conteneurs plébiscités, Docker leader incontesté

Les développeurs adoptent conteneurs et microservices

Comment les conteneurs donnent naissance au Cloud v2

crédit photo © Egorov Artem – shutterstock

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur