Coriolis Telecom intéressé par l’activité entreprises de Bouygues Telecom

MobilitéOperateursProjetsRégulationsRéseaux
3 24 Donnez votre avis

Acquérir la division Entreprise de Bouygues Telecom, dans le cadre de son rapprochement avec Orange, permettrait à l’opérateur mobile virtuel Coriolis de tripler sa taille.

Si le rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom se conclut – et il en prend le chemin après l’officialisation des fiançailles entre les deux opérateurs la semaine dernière –, le nouvel ensemble devra se délester d’un certain nombre d’actifs afin de maintenir un équilibre concurrentiel sur un marché français recomposé autour de trois acteurs. Si les réseaux et licences sont principalement visés aux côtés, potentiellement, d’une partie des clients et des boutiques, le marché de l’entreprise devrait également figurer au centre du délestage en question. Orange est en effet ultra dominant sur le segment des services aux entreprises avec sa division Orange Business Services (OBS), au point de s’être récemment vu condamné à 350 millions d’euros d’amende par l’Autorité de la concurrence pour avoir freiné le libre développement de ce marché.

Ce point de blocage éventuel n’a pas échappé  à Coriolis Telecom. Le MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel), qui développe des services aux professionnels, devrait démarrer des discussions avec Bouygues Telecom cette semaine pour récupérer les activités entreprises, révèlent Les Echos. Le panier est imposant. Bouygues Telecom compte environ 1,7 million de clients professionnels servis par 800 salariés. Une activité qui générerait 700 millions de chiffre d’affaires, selon le quotidien économique. Soit plus du double des 300 millions d’euros que dégage Coriolis, dont la moitié sur les offres en direction de ses 70 000 entreprises clientes.

20% du marché professionnel

Le portefeuille de Bouygues Telecom viendrait donc transformer radicalement la dimension de l’opérateur de réseau virtuel, qui viendrait offrir une alternative au futur duopole Orange-SFR (Numericable-SFR). Coriolis viserait les 20% du marché à moyen terme. En revanche, l’opérateur dirigé par Pierre Bontemps ne ciblerait pas l’infrastrucure de Bouygues Telecom. Il ne sera néanmoins pas seul à s’intéresser aux actifs de Bouygues Telecom. SFR pourrait également profiter de l’occasion pour faire grossir sa part de marché sur les services aux entreprises, une part aujourd’hui évaluée à 25 %.


Lire également
Avec 25 ans d’expérience, Coriolis ajoute Cloud et sauvegarde à son CV
Coriolis rachète l’opérateur de services réseau MyStream
Fusion Orange-Bouygues Telecom : inquiétudes pour les consommateurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur