Cortal Consors marque des points en Allemagne et en France

Cloud

Le courtier en ligne, filiale du groupe financier Cortal/ BNP Paribas, a su tirer parti de sa stratégie « multicanal ». Il affiche de bons résultats sur un marché porteur

Cortal Consors affiche de bons résultats. La filiale de BNP Paribas, compte plus d’un million de clients en Europe. Mieux, l’acquisition de nouveaux clients s’est accélérée, puisque 160.000 d’entre eux ont signé en 2005, contre 75.000 en 2004. Et c’est surtout en Allemagne que le courtier a convaincu, avec 100.000 ouvertures de comptes supplémentaires.

Résultat : un produit net bancaire de 259 millions d’euros, en hausse de 21%, par rapport à 2004, et un résultat d’exploitation qui augmente de 35%, pour atteindre 30,6 millions d’euros. Et c’est l’épargne qui remporte le plus de succès : ses produits représentent plus de la moitié des 28 milliards d’euros d’actifs gérés par le courtier en ligne. Le reste se partage entre les actions, pour 33%, et les liquidités, pour 13%. Stratégie « multicanal » en France En France, la collecte d’épargne brute sur long terme s’est accrue de 61% en 2005, par rapport à l’année passée. Elle atteint à présent 15,7 milliards d’euros, confirmant les choix stratégiques de l’entreprise : le rapprochement des équipes de Cardif, la compagnie d’assurance vie de la banque, et de Cortal Consors dédiées à l’activité de conseil face à face, en mai dernier, et le renforcement de la stratégie multi-canal. En février dernier, en effet, le courtier a ouvert à Paris son douzième « village du patrimoine« , ces espaces où les clients peuvent bénéficier d’un conseil personnalisé. « La technicité croissante des problématiques patrimoniales pousse nos clients à chercher une relation personnalisée avec leur conseiller financier« , explique Benoît Gommard, directeur Général de la société en France.  » 91 % de nos clients sont en relation par téléphone ou par Internet avec Cortal Consors, 9 % souhaitent un service de proximité et représentent 50 % de nos encours« . Au vu des résultats, le courtier entend dynamiser encore ce mode de communication l’an prochain. Un marché porteur Le Figaro du 21 mars souligne que la filiale de Paribas n’est pas la seule à bien se porter: Boursorama, filiale de la Société Générale, devenu son concurrent a doublé, l’an dernier, son bénéfice net qui a atteint 18,6 millions d’euros. Tous deux bénéficient d’un marché porteur, puisque, en février, poursuit le quotidien, les courtiers en ligne membres de l’Acsel (Association pour le Commerce et le Service en Ligne), ont dépassé le million d’ordres enregistrés, un chiffre qui n’avait pas été atteint depuis janvier 2001.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur