Coût et usages du Cloud public, les DSI toujours dans le brouillard

CloudDSIIAASProjets
10 93 Donnez votre avis

Une étude montre que les DSI ont un problème pour prévoir les coûts et les usages du Cloud public. AWS vient de publier une API sur les tarifs de ses services.

L’agilité, l’élasticité, la simplicité sont souvent les maîtres mots pour décrire l’intérêt pour le Cloud. De plus en plus de responsables informatiques succombent à ce phénomène. Majoritairement dans le Cloud privé dans un premier temps, les DSI regardent maintenant du côté du Cloud public pour du débordement ou pour des applications non critiques. Cette bascule dans l’hybride n’est pourtant pas synonyme de transparence pour les dirigeants informatiques.

Une étude de la société Cloud Cruiser (éditeur de logiciel sur la gestion de la consommation sur les Cloud) réalisée par Dimensional Research auprès des conférenciers (350 responsables IT) de l’évènement Re :Invent d’AWS en 2014 et 2015 montre que 42 % des DSI ont un manque de visibilité sur l’usage fait du Cloud Public, ainsi que sur son coût. Un aveuglement qui trouve son origine dans l’ignorance des responsables sur la capacité réellement utilisée au sein du Cloud public. Ils sont 85% à éprouver le besoin de partager de l’information sur la consommation des métiers sur le Cloud.

Un besoin de transparence qui s’est accru avec le développement du Cloud hybride. Ce dernier n’est plus seulement cantonné aux débordements d’activité ou aux tests et développements. Les entreprises et les métiers basculent certaines applications dans le Cloud public, comme le CRM ou la messagerie. Une utilisation en croissance donc, pas forcément contrôlée ou maîtrisée par les responsables IT.

AWS publie une API sur ses tarifs

Andrew Atkinson, directeur marketing produit chez Cloud Cruiser, explique à nos confrères d’eeWeek, « il y a trois blocages pour les entreprises avec le Cloud public. La première est la question de la sécurité qui est en train de s’atténuer, car les analystes montrent que le IaaS est souvent plus sécurisé que d’autres plateformes. Le second frein est la difficulté de migrer certaines applications dans le Cloud public. Là encore des outils existent pour faciliter les choses. Le dernier point est plus délicat car il concerne la transparence financière et opérationnelle ».

Même si l’éditeur pousse à bon escient son expertise et sa solution en la matière, le sujet mérite d’être posé. De plus en plus de DSI s’interroge simplement sur l’inventaire des services Cloud présents au sein de l’entreprise. Des sociétés comme Netskope ou Skyhigh profitent de cette tendance avec un volet sécurité très prononcé pour recenser les services Cloud utilisés. Un premier pas vers ce besoin de transparence financière et opérationnelle du Cloud.

Sur le plan financier, AWS tente d’éclaircir un peu les lumières des DSI en publiant aujourd’hui une API listant les prix des services du Cloud public. Le fournisseur précise qu’il s’agissait d’une demande des clients et des partenaires pour obtenir une méthode « programmatique » aux tarifs des services d’AWS. Cette API est disponible en format JSON ou CVS.

A lire aussi :

VM Linux : le Cloud est presque toujours moins cher que la DSI

Le DSI devient le courtier du Cloud des grandes entreprises

Crédit Photo : Ollyy-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur