Craig Malloy (Lifesize) : «Notre offre Cloud a séduit plus de 2000 clients»

CloudCollaborationDSIEditeurs de logicielsLogicielsMobilitéPoste de travailProjets
2 6 Donnez votre avis

Deux semaines après que Logitech a revendu Lifesize, son CEO Craig Malloy expose sa stratégie sur le marché de la visioconférence.

Fin décembre, Logitech annonçait qu’il revendait la majorité du capital de Lifesize à des sociétés de capital-risque. Le fournisseur de périphériques à usages grand public mettait ainsi fin à une tentative de développement sur le marché professionnel de la visioconférence et des communications unifiées initiée en 2009. Pour Craig Mallow, cofondateur et CEO de Lifesize, cette séparation constitue avant tout une opportunité de croissance.

Silicon.fr – La séparation d’avec Logitech va-t-elle changer la stratégie de Lifesize, notamment en Europe ?

Craig Malloy – La stratégie de Lifesize ne changera pas, ni sa roadmap produits, ni ses partenariats, ni l’engagement à fournir une expérience client exceptionnelle. Nous pensons que cette transition nous apportera la souplesse dont nous avons besoin pour investir dans notre entreprise afin d’accélérer l’acquisition de clients et notre croissance dans le monde entier, y compris à travers une expansion significative en Europe.

Nous poursuivons nos efforts sur le développement de la plate-forme de vidéoconférence Cloud en très forte croissance pour attaquer un marché mondial de la conférence de 7 milliards de dollars. Dans ce cadre, nous prévoyons d’élargir le nombre d’ingénieurs pour conduire le développement de nos technologies software et hardware SaaS et redoubler d’efforts pour faire connaître plus largement la marque, étendre le portefeuille clients, y compris, mais pas seulement, par l’expansion de nos activités de marketing direct en Europe.

Qu’avez-vous retenu de ces 6 années passée dans le giron de Logitech, un acteur plutôt centré sur les produits grand public contrairement à Lifesize ?

Nous avons grandi très rapidement au sein de Logitech les premières années de l’acquisition. En 2012 et 2013, l’industrie de la visio a commencé à changer en passant du modèle sur site à des solutions basées sur les technologies Cloud. Ce changement a été alimenté, en partie, par notre expérience collective des services grand public tels que Skype, FaceTime et Google Hangouts. Les employés sont à la recherche d’une expérience légère mais de haute qualité qui leur permet d’entrer avec son correspondant de n’importe où, à tout moment.

Et, les entreprises ont commencé à chercher des solutions tout-en-un propres à leurs besoins de conférence – de l’audio à la vidéo au Web. Pour profiter de ce changement, nous avons complètement basculé dans un modèle SaaS B2B à forte croissance et avons restructuré l’entreprise pour le long terme. Durant cette période, Logitech a été extrêmement favorable à nos efforts visant à rationaliser nos activités et rebondir. Comme nous approchions de la fin de cette période de transformation, il est devenu évident pour tous que la croissance et l’investissement dans le nouveau Lifesize par une société clairement orientée sur l’activité hardware grand public n’était plus pertinente à long terme. Nous aurions pu continuer au sein de Logitech mais nous avons tous les deux senti que nous n’aurions pas pleinement profité de l’opportunité du marché.

Lifesize a lancé son offre Cloud en 2014 et y a introduit la technologie WebRTC plus récemment. Comment cette technologie web change les usages, comment est-elle appréhendé par les clients ?

Comme je l’ai mentionné, les attentes des utilisateurs et des entreprises pour la collaboration vidéo changent en fonction de nos expériences de consommateurs. Le marché reconnait notre capacité à répondre aux besoin de communication audio, vidéo et conférence Web - en intégrant un service de vidéoconférence Cloud avec des systèmes de téléphones et de caméras HD - à travers une large gamme de caractéristiques et fonctions supplémentaires. La clé du développement de nos produits est de continuer à ajouter des fonctions qui rendent les communications plus faciles et efficaces.

Les fonctions d’enregistrement et de partage que nous avons ajoutées en juillet dernier en constituent un bon exemple. Nous travaillons également sur la création d’une expérience utilisateur unifiée indépendamment de l’appareil ou de l’interface. Dix-huit mois après le lancement de l’offre Cloud, nous avons plus de 2 000 comptes clients. Beaucoup de nos clients sur site ont basculé sur le Cloud. Au fil de nos avancées, nous nous concentrerons également sur des programmes de transition aussi fluide que possible.

Quels sont vos résultats aujourd’hui ?

Comme nous ne sommes pas une entreprise cotée, nous ne dévoilons pas nos résultats. Avec l’acquisition de plus de 2 000 clients à notre offre Cloud en 18 mois, notre croissance trimestrielle rivalise avec les entreprises SaaS à forte croissance. Cela dit, nous n’avons pas pris les décisions sur les données que nous pourrions partager plus en avant, pour mettre en évidence la croissance que nous attendons.

Qui sont vos principaux concurrents aujourd’hui, les historiques comme Polycom ou bien les pur player Cloud comme Blue Jean ?

Les concurrents traditionnels, avec un modèle sur site, comme Polycom et Cisco sont chaque jour de moins en moins concurrentiels. Des nouveaux entrants dans la visioconférence Cloud et Web apparaissent alors que les clients commencent à mieux comprendre la valeur de solutions Cloud et les offres convergentes. Cependant, Lifesize s’en distingue avec ses produits de haute qualité en HD, simples d’emploi et primés, conçus pour n’importe quelle salle de conférence, et qui permettent de se connecter de n’importe où.

Plus globalement, pensez-vous que le secteur de la communication unifiée soit entré dans une phase de consolidation ? Lifesize pourrait-elle intéresser des acteurs comme Mitel, voire Microsoft, alors que l’entreprise est désormais entre les mains de sociétés d’investissement ?

Notre objectif immédiat est la construction d’une meilleure offre pour nos clients et d’assurer ainsi une forte croissance. Nous sommes particulièrement heureux d’accueillir nos nouveaux investisseurs car nous croyons que leur expérience avec des entreprises leader du SaaS nous aidera à naviguer dans la prochaine phase de notre développement. Il n’y a pas de plans pour revendre Lifesize à ce jour. Nous mettons l’accent sur l’exécution. J’en profite pour rappeler que, alors que vous évoquez Microsoft, nous avons travaillé dur pour rendre Lifesize Cloud interopérables avec Skype for Business.


Lire également
Le WebRTC entre au service de la visioconférence Cloud
Marco Landi, Polycom : « Devenir numéro 1 de la collaboration»
Rich McBee, Mitel : « Marier la mobilité avec le Cloud et le PBX traditionnel »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur