AWS et Microsoft font voler l’aviation américaine dans le Cloud

CloudDatacentersExternalisationIAASPAASProjets
2 12 Donnez votre avis

Les rivaux Microsoft et Amazon Web Services font partie des acteurs clés d’un contrat Cloud de 108 millions de dollars signé avec l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA).

Pour son envol dans le Cloud, l’agence fédérale de l’aviation américaine (la FAA, Federal Aviation Administration) a choisi de s’appuyer sur les solutions d’un groupement de fournisseurs piloté par l’intégrateur CSC. Microsoft Azure et Amazon Web Services (AWS), concurrents dans le Cloud public, font partie des acteurs clés de ce contrat d’une durée de 10 ans et d’un montant initial de 108 millions de dollars. L’accord annoncé fin août couvre à la fois les solutions SaaS, Paas et IaaS de Microsoft, d’AWS et d’autres acteurs, ainsi que des services dédiés et sécurisés de datacenter en colocation. La FAA va ainsi bénéficier de ressources IT et d’un stockage à la demande avec paiement à l’usage, le tout doté d’une connexion sécurisée à son infrastructure de télécommunications propre (FTI : Federal Telecommunications Infrastructure).

Un environnement Cloud hybride

La FAA veut se doter d’un environnement Cloud hybride qui lui permette de réduire ses coûts. « La migration de datacenters appartenant à la FAA vers des services externalisés va améliorer l’efficacité et la flexibilité [de l’organisation], mais aussi lui permettre d’économiser du temps et de l’argent, tout en facilitant le partage d’informations », a déclaré l’agence fédérale par voie de communiqué.

L’évaluation de l’existant a débuté pour déterminer quelles applications vont migrer dans le Cloud. Le lancement de la migration elle-même est prévu l’an prochain. Une fois cette étape franchie (les retards et les couacs d’un autre programme ambitieux de l’agence, le projet ERAM, invitent à la prudence), les utilisateurs autorisés pourront accéder aux données de la FAA et y stocker leurs informations. Et ce, en tout lieu et à tout moment, depuis des terminaux connectés et approuvés par l’administration fédérale.

Pour AWS et Microsoft, ce nouveau contrat Cloud est l’occasion de creuser l’écart avec la concurrence.

Lire aussi :

Microsoft propose sa technologie Azure aux opérateurs de datacenters
Cloud : Alibaba défie AWS, Google et Microsoft aux Etats-Unis

crédit photo © Semistach-shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur