Le cybercrime « Made in France » monte en puissance

AuthentificationCyberguerreSécurité
4 144 Donnez votre avis

La France fait partie du top 5 des pays les plus ciblés par des cyberattaques locales. Le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne y figurent également, d’après ThreatMetrix.

L’éditeur de solutions de sécurité et prévention des fraudes ThreatMetrix a publié son rapport sur le cybercrime pour le premier trimestre 2015. Cette édition témoigne de l’augmentation des attaques complexes contre les entreprises et de la place de l’Europe sur la scène cybercriminelle mondiale. La majorité du cybercrime est désormais locale (origine et cible). La France ne fait pas exception.

Le rapport de l’éditeur californien est basé sur les cyberattaques détectées par le réseau ThreatMetrix Digital Identity à partir de l’analyse en temps réel de plus de 6 milliards de transactions effectuées d’octobre 2014 à mars 2015, dont un tiers depuis des terminaux mobiles. Sur la période, la plus grande cybermenace ayant pesé sur les entreprises françaises a eu l’hexagone pour origine.

87% des cyberattaques en France menées par des pirates français

La France se situe en 3e position du top 5 des pays les plus ciblés par des attaques locales. Le Canada (1er) et les États-Unis (2e) la devancent, mais pas le Royaume-Uni (4e) et l’Allemagne (5e). Ainsi, 87% des cyberattaques en France auraient été perpétrées par des hackers basés dans le pays. En Allemagne, 81% des actes cybercriminels auraient une origine locale, contre 72% au Royaume-Uni.

ThreatMetrix Cybercrime Report Q1 2015
ThreatMetrix Cybercrime Report Q1 2015

La Russie et les pays d’Asie ne sont donc plus les principaux pourvoyeurs de cyberattaques pour ces pays. En revanche, des réseaux originaires d’Amérique du Sud montent en puissance. Autre enseignement de l’étude, les tentatives d’usurpation d’identité (spoofing) font partie des menaces les plus courantes au niveau mondial. Plus de 11,4 millions de tentatives de transactions frauduleuses ont été détectées par le réseau ThreatMetrix durant les fêtes de fin d’année 2014.

Lire aussi :
Cybercrime : un coût de 2100 milliards de dollars pour les entreprises d’ici 2019
Sécurité : le cybercrime est la deuxième cause de fraude financière en France

crédit photo © Maksim Kabakou – Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur